Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Abdellatif Mekki: Les moyens de lutte contre la pandémie du Covid-19 sont faibles

Écrit par sur avril 16, 2021

L’ancien ministre de la Santé, Abdellatif Mekki a déclaré aujourd’hui, vendredi 16 avril 2021, lors de son passage au programme Expresso, que la situation épidémiologique en Tunisie est dangereuse à tous égards, indiquant l’absence de mesures qui permettent le contrôle de cette situation. Il a précisé qu’il est nécessaire de prendre des mesures majeures afin de contenir cette crise dans toutes ses dimensions sociales et psychologiques.

Abdellatif Mekki a indiqué que la troisième vague est plus dangereuse que la deuxième, surtout avec la présence du nouveau variant, considérant que les moyens de contrôler cette épidémie sont faibles en Tunisie. Il a souligné que la Chine compte un milliard et 200 millions d’habitants, et seulement 20 cas de coronavirus positifs sont enregistrés quotidiennement, soulignant: “Je ne pense pas que ce soit le résultat de la vaccination, car celle-ci ne prévient pas contre les infections mais réduisent plutôt les cas complexes et les décès. La Chine n’a pas de médicament secret et ne cache pas les vrais chiffres, mais le peuple chinois est discipliné.”

Et de poursuivre: « Malheureusement, en Tunisie, nous avons une bonne perception des protocoles, mais nous n’avons pas la mainmise pour les mettre en œuvre.” Abdellatif Mekki a souligné la nécessité de convaincre les citoyens que le pays fait face à une bataille nationale. Et de rappeler que lors de la première vague de la pandémie, il y avait une salle des opérations qui a imposé le respect du protocole sanitaire.

L’invité d’Expresso a confirmé que le Fonds 1818 était supervisé par un comité composé du ministère des Finances, du ministère des Affaires sociales, de l’UGTT et de l’UTICA, considérant que ce fonds est transparent.

Au sujet de la décision d’ouvrir les frontières lors de la première vague, Abdellatif Mekki a souligné qu’il s’agissait d’une mesure scientifique et économique et qu’il n’était pas possible que les frontières restent fermées pendant cette période, expliquant que la nécessité de l’application du protocole sanitaire a été soulignée.

Nadya Bchir