Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Change: L’euro quasi stable face au dollar avant l’inflation US

Écrit par sur avril 13, 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3150 tandis que le billet vert s’échange à 2.7880 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.1895.

L’euro restait quasi stable face au dollar mardi avant la publication de l’indice des prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis pour mars. La monnaie unique cédait 0,07% face au dollar, à 1,1902 dollar pour un euro a l’ouverture de la séance pour toucher un plus bas intraday à 1.1881.

Le sujet principal du marché est l’économie américaine, et plus précisément les perspectives de l’inflation, car la campagne de vaccination avance rapidement et les mesures de soutien de l’économie sont appliquées.

Pour le marché des changes, la question est de savoir si la Banque centrale américaine (Fed) va conserver une politique très souple pour soutenir l’économie, comme elle l’a promis, ou si une inflation trop forte va pousser à relever les taux directeurs.

Par ailleurs, les analystes gardent un oeil sur le rythme des vaccinations en Europe. Après un début plus poussif dans la zone euro qu’aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ce qui explique la faiblesse de l’euro face au dollar et à la livre britannique depuis le début de l’année, les vaccinations s’accélèrent sur le Vieux continent.

En France, la vaccination a été élargie dès lundi à toutes les personnes âgées de 55 ans et plus. Des allègements de restrictions sanitaires sont également attendus cette semaine en Italie, Irlande, Slovénie et Grèce.

Le moral des investisseurs et analystes allemands mesuré par l’institut ZEW a accusé une baisse inattendue en avril, la première depuis novembre 2020, les mesures de restriction liées à l’apparition de la troisième vague de l’épidémie de coronavirus ayant généré quelques inquiétudes sur la santé de l’économie. L’indice ZEW a fléchi de 5,9 points ce mois-ci pour s’établir à 70,7 points, alors que les économistes attendaient en moyenne une progression autour de 79.

En outre, la production industrielle du Royaume Uni a augmenté de 1% en février 2021 par rapport à janvier (avec une hausse de 1,3% de la production manufacturière proprement-dite), mais se montre inférieure de 3,5% à son niveau de février 2020, selon l’ONS.

Par ailleurs, la balance commerciale des biens britanniques est ressortie en déficit de 10,7 milliards de livres sterling en février, se creusant ainsi de 0,6 milliards par rapport au mois précédent, avec des hausses de 8,8% des importations et de 9,9% des exportations.

Les investisseurs prendront également connaissance de l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis au mois de mars, sujet sensible puisqu’ils redoutent un emballement de l’inflation qui conduirait les grandes banques centrales à resserrer prématurément leur politique.

L’administration Biden s’est voulue rassurante lundi face aux craintes d’une inflation excessive, en déclarant s’attendre à une hausse « modeste » des prix au cours des prochains mois, suivie rapidement d’un retour à la normale.