Change: L’euro remonte un peu face au dollar

Écrit par sur mars 26, 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3050 tandis que le billet vert s’échange à 2.7950 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.1780 avec un plus bas intraday à 1.1798.

L’euro se reprenait face au dollar ce vendredi sans réparer les dégâts des trois dernières séances alors que la croissance s’annonce plus robuste aux Etats-Unis que sur le vieux continent. La monnaie unique gagnait 0,21% à 1,1789 dollar en perdant près d’1% depuis le début de la semaine et après être tombé jeudi sous le seuil de 1,18 dollar pour la première fois depuis quatre mois.

 L’euro semble souffrir pour trois raisons: la reprise économique, l’aide budgétaire à cette reprise et les vaccinations.

 En revanche, aux Etats-Unis, le marché table sur une reprise rapide, notamment grâce au plan de relance massif voulu par le président Joe Biden et à la campagne rapide de vaccination. Au contraire, en Europe, une nouvelle flambée de contaminations au coronavirus, le durcissement des mesures de restrictions et des vaccinations plus lentes risquent de retarder la reprise économique.

 La livre britannique a également souffert en début de semaine, notamment en raison du conflit qui oppose l’Union européenne et le Royaume-Uni sur les livraisons de vaccins.

 L’Union européenne, confrontée à des problèmes de livraisons de vaccins au coeur d’un vif différend entre Bruxelles et Londres, s’est dite prête jeudi à bloquer les exportations d’AstraZeneca, lors d’un sommet virtuel. Mais les dirigeants se sont gardés de faire des annonces définitives sur un blocage des exportations vers le Royaume-Uni, ce qui explique la reprise de la livre (+0,34% à 1,3780 dollar), ont noté les analystes.

 Les ventes de détail au Royaume Uni se sont redressées de 2,1% en volume au mois de février en rythme séquentiel, après une chute de 8,2% en janvier sous l’effet des restrictions nationales imposées par la lutte contre la pandémie de Covid-19, d’après l’ONS. Elles s’inscrivent en baisse de 3,7% par rapport à février 2020, mois précédent l’émergence de l’épidémie dans le pays. Sur les trois mois de décembre 2020 à février 2021, elles ont reculé de 6,3% par rapport à la période de trois mois précédente.

 En outre, la marche a assisté à la publication de l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne qui a été en progression notable. L’indice grimpe en effet de 92,7 en février à 96,6 en mars, amélioration dont le gros est dû à une hausse de la composante des attentes futures, peut-être reflétant des carnets de commandes pleins.

 Le PIB de l’Espagne en volume a stagné au dernier trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent, selon l’Institut National de Statistiques, qui révise donc en baisse son estimation initiale, annoncée fin janvier qui était d’une hausse de 0,4%. Cette stabilisation intervient après un rebond séquentiel de 17,1% au troisième trimestre, succédant lui-même à un plongeon de 17,8% au deuxième. Sur l’ensemble de l’année 2020, le PIB espagnol s’est ainsi contracté de 10,8% par rapport à 2019.

 Le Parlement japonais a approuvé vendredi un budget record pour l’exercice fiscal à venir, laissant présager des dépenses supplémentaires pour endiguer la pandémie de coronavirus. e budget de 106.600 milliards de yens, soit 825,6 milliards d’euros, pour l’année commençant le 1er avril comprend 5.000 milliards de yens de dépenses d’urgence liées à la pandémie.

Les cours du brut reprennent des couleurs après leur fort repli de la veille, la perspective d’un blocage prolongé du canal de Suez après l’échouement d’un navire porte-conteneurs faisant craindre une réduction de l’offre de pétrole brut et de produits raffinés. Le baril de Brent avance de 2,18% à 63,30 dollars et celui du brut léger américain gagne 2,53% à 60,04 dollars. Les deux références s’acheminent néanmoins vers un nouveau repli hebdomadaire, pour la troisième semaine d’affilée.


En ce moment

Titre

Artiste

Background