A la une

Boudriga : Le flou qui entoure la situation politique peut conduire l’Etat tunisien au bord de l’effondrement

todayjanvier 14, 2022 1

Arrière-plan
share close

“La navire tunisien coule et l’effondrement de l’Etat est l’un des risques majeurs qui mettent en péril sa pérennité”. C’est ce qui ressort du rapport du Forum économique mondial (Global Risks Report” publié le 11 janvier 2022.  

Lors de sa présence dans l’émission Eco-Mag, le président du Cercle des financiers, Abdelkader Boudriga, a rappelé que d’autres rapports ont prédit que la Tunisie n’est plus capable d’entamer des réformes sérieuses et qu’elle ne peut pas collaborer avec de nombreuses parties, soulignant que tous ces facteurs, à côté des échecs cuisants des gouvernements qui se sont succédés conduisent la Tunisie vers l’inconnu.

Selon lui, la situation actuelle est très floue et on ne peut pas prédire l’avenir de la Tunisie. Ce qui explique les craintes des investisseurs et des bailleurs de fonds internationaux. « L’effondrement du système est l’un des scénarios possibles”, a-t-il dit.

Boudriga a ajouté que la situation de l’économie tunisienne aurait des incidences sur les institutions de l’Etat et va donc favoriser l’effondrement de l’Etat et l’abolition du système juridique et l’expansion de l’économie parallèle.

Et d’ajouter que la situation politique est le premier critère pouvant influencer la position des partenaires économiques de la Tunisie, nonobstant de la limitation des mesures exceptionnelles dans le temps.

Selon Boudriga, ces dangers ne vont pas tous se réaliser. Il faut par contre les anticiper, d’après lui, appelant à la création d’une cellule de veille au niveau de la présidence du gouvernement pour examiner tous les rapports internationaux et éviter la réalisation de ces dangers dans l’avenir.

L’invité de l’émission Eco-Mag a enfin noté que la fuite des cerveaux et le stress hydrique figurent parmi la liste des risques cités par le rapport du Forum économique mondial.

A lire aussi : Mekki : Le calendrier de Saied a compliqué davantage la situation et l’Etat tunisien est devenu une boite noire

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Romdhane Ben Amor : Nous avons besoin d’un véritable dialogue national et d’une volonté politique sincère

Romdhane Ben Amor, porte-parole du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), a déclaré, ce vendredi 14 janvier 2022, que la célébration de l’anniversaire de la Révolution est le droit de tous les tunisiens. Lors de sa présence dans l’émission Hdith Esse3a, Ben Amor a considéré qu’il n’est pas acceptable que le président Saied accapare le pouvoir après le 25 juillet, rappelant que ceux qui ont été à la […]

todayjanvier 14, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%