A la une

Abdelkarim Ben Mehrez : A ce rythme là, le prix de la baguette de pain va passer à 300 millimes

today02/02/2022

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission Smart-Conso du 2 février 2022, Abdelkarim Ben Mehrez, président du Groupement professionnel de l’industrie de la boulangerie et de la pâtisserie relevant de la CONECT, a averti contre une probable pénurie de semoule entraînant la fermeture d’un grand nombre de boulangeries en raison de la crise avérée qui pèse sur le secteur.

“Les hauts responsables tunisiens n’ont aucune intention de réformer”, a-t-il regretté, considérant que la ministre du commerce a induit en erreur l’opinion publique en affirmant que les boulangeries ont le droit d’augmenter le prix du pain sans mentionner la hausse des prix de la farine par le ministère.

D’après ses dires, des efforts ont été déployés en vue de réformer ce secteur, s’interrogeant sur la véritable intention de l’Etat, qui ne semble pas agir efficacement pour mettre fin à cette crise.

“A ce rythme là, la baguette sera vendue à 300 millimes”, a-t-il noté.

L’invité de l’émission Smart-Conso a appelé le chef de l’Etat à écouter les revendications des professionnels du secteur.

Selon lui, les spéculateurs et ceux qui ont le monopole tentent d’affamer le peuple tunisien, ajoutant que le rythme d’approvisionnement de la farine et de la semoule n’est pas le même dans toutes les régions de la Tunisie. Ce qui a perturbé l’activité des boulangeries.

De surcroît, le problème est aussi lié au phénomène de la contrebande et la fuite de ces denrées vers la Libye pour affamer les tunisiens.

“C’est un gros dossier de corruption qui doit être examiné en urgence par les autorités”, a-t-il souligné.

Et d’ajouter que le gouverneur de Ben Arous a interdit les boulangeries de vendre la baguette à 250 millimes  et les a obligées de fermer leurs portes, malgré l’autorisation du ministère du commerce, rappelant que les prix dans ces boulangeries sont censés être libres.

“C’est une injustice”, a déploré l’invité de l’émission.

A lire aussi :  La ministre du commerce : Pas de levée des subventions sur les matières de base en 2022

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Le changement climatique menace des milliers d’emplois dans le secteur agricole

D’après une étude récente publiée sur la page officielle du ministère de l’environnement sur facebook, il est probable que la Tunisie perde près de 37 mille emplois à l’horizon de 2030, à cause de la sécheresse induite par les changements climatiques affectant principalement le secteur agricole. Cette étude a mis en exergue les répercussions économiques et sociales des changements climatiques à moyen et à long termes, indiquant que les pertes […]

today02/02/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%