A la une

Afef Daoud : L’initiative démocratique et sociale, un premier pas vers la troisième voie et le dialogue national

todayjanvier 27, 2022

Arrière-plan
share close

Afef Daoud, présidente du Conseil national du parti Ettakatol, a déclaré que l’initiative démocratique et sociale vise à rassembler tous les partis qui s’opposaient au processus d’avant et d’après le 25 juillet 2021, afin de proposer une autre conception politique et sociale réalisable, soulignant que cette initiative pourra aboutir à un dialogue national et à de nouvelles élections.

L’initiative démocratique et sociale, un premier pas vers la troisième voie.

Lors de sa présence dans l’émission Hdith Esse3a du 27 janvier 2022, Afef Daoud, a précisé que cette initiative vise à faire prévaloir une troisième voie qui ne soutient ni Kais Saied ni le parti Ennahdha, ajoutant que le 25 juillet était une occasion ratée par le président de la République pour réajuster le processus démocratique. Cependant, ce processus a dévié et donné lieu à une démarche unilatérale. D’où l’importance de cette initiative.

La présidente du Conseil national du parti Ettakatol a fait remarquer que la voix de la raison n’est plus écoutée à cause des promesses creuses.

‘’Tous les partis politiques et les composantes de la société civile qui se sont opposés au processus d’avant-25 juillet et à la centralisation des pouvoirs dans les mains de Kais Saied peuvent rejoindre cette initiative”, a-t-elle affirmé, avant de préciser que cette troisième voie ne soutient ni Kais Saied ni le mouvement Ennahdha.

“Pas de retour à la dictature et aux pseudo-consensus”, a-t-elle insisté.

Les tensions et le populisme du Parlement existent aussi à Carthage!

L’invitée de Walid Ben Rhouma a dit que cette initiative a pour objectif de conclure un contrat sociétal afin de fonder un Etat civil et un Etat des droits et des libertés, garantissant la dignité du citoyen et veillant sur l’amélioration de son niveau de vie.

Elle a souligné, dans ce sens, qu’il faut œuvrer pour réussir cette approche participative et persuader les gens qu’une force politique civile et active pourra représenter une alternative fiable.

Le discours de violence et de haine et le populisme caractérisant le Parlement existent bel et bien à Carthage, d’après ses dires, signalant que les scènes de violence  du 14 janvier étaient commandées par le Palais de Carthage et que le même système se poursuit jusqu’aujourd’hui.

Sur un autre plan, elle a commenté la réduction du budget du ministère de la santé et l’injection de grandes sommes dans le budget du ministère de l’intérieur est honteux et montre que l’Etat se désintéresse de l’éducation, de la santé, et du transport.

Le niveau des investissements publics  est honteux

Au sujet des investissements publics, Afef Daoud a considéré que la faiblesse du niveau des investissements publics est honteuse et révélatrice de l’absence d’une stratégie sociale de l’Etat, mettant l’accent sur l’absence d’investissement dans le secteur du transport public.

Dans la même lignée, elle a noté que l’augmentation de la masse salariale s’explique par l’absence de création de la richesse et les investissements qui ne servent pas l’intérêt du citoyen.

Il est à rappeler que les partis Al Jomhouri, Ettakatol et le Courant démocrate ont annoncé aujourd’hui, le 27 janvier 2022, le lancement d’une initiative visant à engager des débats avec les partis démocratiques et les forces politiques et civiles afin de mettre en place une feuille de route avant d’organiser un dialogue national inclusif pour sauver le pays.

A lire aussi : Mohamed Kilani : Les sociétés citoyennes sont sans horizon et les alternatives proposées par la gauche tunisienne sont irréalistes

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Rached Ghannouchi : Il faut abroger le décret n°117 et engager un dialogue national

Le président du Parlement gelé, Rached Ghanouchi, a appelé aujourd’hui, 27 janvier 2022, à l’annulation du décret n°117,  l’organisation d’un dialogue national et la reprise de l’activité du Parlement. Il a rappelé, lors d’une plénière tenue à distance à l’occasion du huitième anniversaire de la Constitution, que l’article 80 prévoit que l’Assemblée des représentants du peuple est considérée en état de réunion durant la période de l’état d’exception. Ghannouchi a […]

todayjanvier 27, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%