A la une

Chebbi : Saied n’est pas exclu du dialogue national et la Tunisie a besoin d’un bon capitaine pour mener le pays à bon port

todayfévrier 7, 2022

Arrière-plan
share close

Le président de la commission politique du parti Al Amal, Ahmed Nejib Chebbi, a dit que la majorité des citoyens pensent que la Tunisie est au coeur de la tempête et que son avenir est très flou.

Invité de l’émission Hdith Esse3a, Chebbi a mis l’accent sur l’importance de l’union des tunisiens en ces temps de crise, évoquant dans ce sens, la pénurie de certains produits de base, la hausse des prix, et la dégradation du pouvoir d’achat.

Aux dires de Nejib Chebbi, la situation est marquée par l’absence de contre-pouvoirs, soulignant qu’on ne peut parler de démocratie à défaut de ces contre-pouvoirs, et que la société doit se mobiliser pour contrebalancer le pouvoir.

Il a appelé, à ce titre, tous les syndicats, ingénieurs, médecins, avocats à ne pas céder aux contraintes des organismes auxquels ils appartiennent, notant que la rencontre nationale pour le Salut appellera bientôt à une manifestation de solidarité avec le pouvoir judiciaire.

“Aujourd’hui, on doit rebâtir la démocratie et non pas la démolir. Je n’incite pas à l’anarchisme. J’appelle les citoyens à se libérer pour être à la hauteur du défi”, a-t-il précisé.

L’invité de Walid Ben Rhouma a déclaré que Kais Saied est la plus grande menace pour l’Etat tunisien et qu’il est responsable de la dégradation de la situation.

Quant à la participation de Saied dans le dialogue national, Chebbi a affirmé : “ Il peut y participer, sauf s’il choisit de ne pas y faire partie, l’avenir de la Tunisie ne dépend pas de lui”

Et d’ajouter : “Je ne pense pas qu’une organisation nationale comme l’UGTT restera indifférente face à l’aggravation de la crise. L’UGTT peut jouer un rôle cardinal et unir la société civile”.

D’après ses dires, 60% des tunisiens ne partagent pas la vision de Kais Saied, quoi qu’il pense à contre-courant, car ils n’ont pas encore saisi l’importance de la démocratie et que les personnes au pouvoir sont inaptes à sauver le pays.

“Le navire tunisien est à la dérive et le versement des salaires des fonctionnaires est désormais un exploit. Malheureusement, le peuple tunisien n’est pas conscient de la gravité de la crise. Nous avons besoin d’un sauveur pour mener la Tunisie à bon port”, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre que le président Saied voulait soumettre les magistrats à son emprise rappelant que l’indépendance de la justice est un acquis qui doit être protégé.


Taboubi : L’UGTT est prête à intéragir avec le gouvernement et présenter des propositions autour du programme des réformes économiques

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Ben Sassi : Plus besoin de la saison des soldes!

Lors de son intervention dans l'émission Smart-Conso du 7 février 2022, le président de la Chambre syndicale nationale des commerçants de prêt-à-porter relevant de l’UTICA, Mohsen Ben Sassi, a fait savoir que le nombre des entreprises qui ont participé au solde hivernal a atteint 1123, avec 1829 points de vente, dont 1107 points de vente du prêt-à-porter et 348 magasins de vente de chaussures. Il a fait remarquer que cette […]

todayfévrier 7, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%