A la une

Ajbouni : La Tunisie peut devenir un pays riche, pourvu qu’elle opte pour d’autres formes de gouvernance

today17 novembre 2021

Arrière-plan
share close

Au micro de Walid Ben Rhouma, le dirigeant du Courant démocratique et membre de la commission parlementaire des finances au Parlement gelé, Hichem Ajbouni, a fait savoir que le budget de l’Etat s’est triplé depuis 2010, et les services publics ne se sont pas améliorés en  dépit de cette augmentation.

Le dirigeant du Courant démocratique et expert comptable, Hichem Ajbouni,  a estimé que seul le président de la République détient tous les pouvoirs en Tunisie, des pouvoirs divins, selon ses dires.

Il a appelé le président Saied à décréter les textes d’application de la loi de l’économie sociale et solidaire, et la loi de l’autoentrepreneur pour relancer l’économie nationale.

Et d’ajouter que le président de la République a ciblé le secrétaire général du Courant démocratique, Ghazi Chaouachi, dans une optique de règlement de comptes.

Ajbouni a estimé que les réformes imposées sont vouées à l’échec et qu’il convient de  consulter préalablement les organisations nationales avant d’entamer tout processus de réformes pour garantir son applicabilité.

L’invité de l’émission Hdith Esse3a a indiqué que la masse salariale ne supporte pas une augmentation de mille millions de dinars en application des conventions précédentes, notant que le nombre des agents publics a augmenté avec la loi de finances complémentaire.

“La Tunisie peut devenir un pays riche à travers la révision de la gouvernance de l’administration et des entreprises publiques, la restauration de la confiance en l’avenir de l’Etat et la préservation des compétences”, a-t-il estimé, avant d’ajouter qu’à défaut d’un Etat puissant qui puise sa force de la loi et non pas de la police, il n’est pas possible de  revoir la réalité des tunisiens.

Et de poursuivre qu’il convient d’éviter les querelles politiques et de poursuivre les corrompus sans favoritisme, soulignant que les corrompus doivent être mis à la prison. 

L’invité de l’émission Hdith Esse3a a affirmé que la ministre des finances doit alléger la pression fiscale pour encourager l’investissement, puisque la fiscalité doit être un facteur de création de la richesse et du développement économique.

 

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Hichem Ajbouni : Les chiffres prévus par la loi de finances complémentaire sont ambigus.

Le dirigeant du Courant démocratique, Hichem Ajbouni, a fait savoir, lors de sa présence dans l’émission Hdith Esse3a, ce mercredi 17 novembre 2021, les chiffres prévus par la loi de finances complémentaires 2021, sont des chiffres ambigus, ajoutant qu’il n’a pas été annexé d’un rapport détaillé expliquant les hypothèses actualisées sur lesquelles il avait été élaboré. Il a considéré que le président Saied est le premier et dernier responsable de […]

today17 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%