A la une

Anis Jaziri : L’hégémonie des syndicats dans les entreprises publiques doit être limitée pour pouvoir les restructurer

today16 octobre 2021

Arrière-plan
share close

“Des entreprises industrielles libyennes participeront au forum qui sera organisé au mois de novembre à El Kram. Ce forum sera une occasion pour les entreprises tunisiennes pour tisser des partenariats avec ces entreprises en vue de les restructurer et s’ouvrir sur d’autres marchés”, c’est ce qu’a annoncé, Anis Jaziri, président du Conseil d’affaires Tuniso-africain (TABC), lors de sa présence dans l’émission Ligne Rouge, ce samedi 16 octobre 2021.

Il a déclaré que malgré l’écoulement d’une décennie après la révolution, les autorités n’ont pas entamé les grandes réformes économiques, et ce, en raison de l’absence d’un pouvoir décisionnel doté d’une vision claire, soulignant que certains services publics doivent rester sous la tutelle et le contrôle de l’Etat. D’autres entreprises publiques ne peuvent plus, d’après Anis Jaziri, se positionner sur le marché vu sa faible compétitivité par rapport aux entreprises privées, comme c’est le cas pour la Société El Fouladh.

D’après le président du Conseil d’affaires Tuniso-africain, le marché tunisien est fortement marqué par l’économie de rente, et que le modèle économique tunisien doit être revu. D’ailleurs, la plupart des entreprises publiques sont en difficulté depuis la révolution, dont certaines ont déjà déclaré leur faillite. 

Sur un autre plan, la dégradation de la note souveraine de la Tunisie par l’Agence de notation Moody’s aura de grandes répercussions sur les entreprises publiques, qui peineront à trouver des financements. “La sonnette d’alarme a été déjà tirée et il faut agir en urgence pour boucler le budget et restructurer les entreprises publiques”, a-t-il averti. 

Et d’ajouter que la masse salariale actuelle dans les entreprises publiques a aggravé davantage la situation desdites entreprises sinistrées, soulignant qu’il faut limiter l’hégémonie des syndicats, dominant le secteur public, durant ces dix dernières années.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Mohamed Msilini : L’Etat tunisien est débiteur de près de 7 milliards de dinars à ses entreprises publiques

Au micro de Nachâat Azzouz, l’ancien ministre du commerce, Mohamed Msilini, a révélé ce samedi, le 16 octobre 2021, que le pays traverse une crise sans précédent et qu'il faut trouver en urgence, des solutions à cette crise multidimensionnelle. Lors de sa présence dans l'émission Ligne Rouge, il a noté que l’Etat est débiteur de près de 7 milliards de dinars tunisiens à ses entreprises publiques et que l’enregistrement d’un […]

today16 octobre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%