A la une

Chaouchi : L’interdiction des rassemblements est une décision politique et nous descendrons dans la rue le 14 janvier

today12 janvier 2022

Arrière-plan
share close

Le secrétaire général du Courant démocratique, Ghazi Chaouachi, a affirmé lors d’une conférence de presse  tenue ce mercredi 12 janvier 2022, que le 14 janvier est une date symbolique et ineffaçable de l’histoire de la Tunisie, soulignant que le président de la République a supprimé cette date d’un trait.

Il a indiqué que son parti va célébrer l’anniversaire de la révolution pour dénoncer la centralisation des pouvoirs dans les mains du président Saied,  et défendre la démocratie.

Il a ajouté que le président Saied a perpétré un putsch présidentiel et tente de revoir la Constitution tunisienne, modifier le régime politique et amender la loi électorale, tandis que ces réformes sont loin d’être les priorités des tunisiens qui réclament l’amélioration de la situation socio-économique.

L’interdiction des rassemblements, une décision politique

Chaouchi a signalé que la décision relative à l’interdiction des rassemblements est plus politique que scientifique puisque le Comité scientifique n’a pas recommandé la fermeture des établissements scolaires malgré l’encombrement des classes.

Le secrétaire général du Courant démocratique a réaffirmé qu’ils descendront à la rue le 14 janvier pour fêter la révolution, quelles que soient les mesures prises par la présidence du gouvernement.

Et d’ajouter que la Tunisie est au bord de la faillite et d’une explosion sociale sans précédent, notant que la Tunisie appartient à tout le monde et qu’ils ne renonceront que si le président Saied se rétracte et écoute le peuple tunisien.

Saied n’a pas compris les priorités du peuple tunisien

Chaouchi a également déclaré que le président Saied n’ a pas encore compris les priorités du peuple tunisien et qu’il doit rassembler les tunisiens et  engager un dialogue national. 

Dans le même contexte, il a souligné que son parti rejette la consultation nationale électronique car elle ne peut pas remplacer le dialogue dans la mesure où elle vise à imposer au peuple une nouvelle Constitution et une autre loi électorale.

Et de poursuivre que Saied n’a plus de choix, soit il réussit et dans ce cas il regagne la confiance des tunisiens, soit il échoue et assume les conséquences de son échec. 

 

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Souheil Alouini : L’épidémie du variant Omicron atteindra rapidement son pic et nécessite des mesures urgentes

Le conseiller auprès de l’OMS, dr Souheil Alouini, a indiqué ce mercredi, 12 janvier 2022, que le variant Omicron a été classé par l’OMS comme un variant très inquiétant qui présente un risque très élevé au niveau mondial en raison de sa forte contagiosité, soulignant que le taux de personnes qui peuvent développer des formes graves du Covid est plus faible par rapport au variant Delta. Lors de sa présence […]

today12 janvier 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%