A la une

Ezzedine Saidane : La création monétaire est la seule alternative possible pour combler le déficit budgétaire

today18 novembre 2021

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission Expresso, l’expert économique, Ezzeddine Saidane, a déclaré aujourd’hui, le 18 novembre 2021, que le gouvernement doit se procurer des ressources financières nécessaires pour combler le déficit budgétaire de 2021, soulignant que les derniers chiffres prévus par la loi de finances complémentaire récemment publiée au JORT, montrent que les solutions classiques ne peuvent pas être suivies pour faire face à la crise des finances publiques.

Il semble, selon ses dires, que la création monétaire demeure la seule voie possible pour sauver l’année. Certes, cette solution est pénible et la pire des solutions. Il a souligné, dans ce contexte, que le recours au marché intérieur était à hauteur de 5.5 milliards de dinars dans le budget initial, et s’est élevé à 8.1% dans la loi de finances complémentaire.

Le reliquat sera comblé par la création de la monnaie par la Banque Centrale, et ce, non pas à travers la planche à billets mais via les banques, à travers l’émission des titres obligataires, souscrits par les banques et rachetés le même jour par la BCT.

Saidane a rappelé que la même solution a été adoptée en décembre 2020,dans la mesure où la BCT a financé directement le budget de l’Etat à raison de 2.8 milliards de dinars et a fonctionné ainsi tout au long de l’année.

L’invité de l’émission Expresso a considéré que le problème est lié aux risques de cette opération sur les portefeuilles des banques avec l’Etat tunisien, comme l’indiquait le dernier rapport de l’Agence de notation Moody’s, dans la mesure où le financement de l’Etat par les banques a engendré la réduction des financements accordés aux établissements économiques.

L’expert économique Ezzedine Saidane a affirmé que la réduction des ressources extérieures de l’Etat dans la loi de finances complémentaires montre que l’Etat est incapable de s’endetter de l’extérieur, ce qui a réduit le volume d’endettement de 13 milliards de dinars à 12 milliards. Il a souligné que le budget de 2022 n’est pas encore clair et qu’à défaut d la conclusion d’un accord avec le Fonds monétaire international, l’Etat sera dans l’impossibilité de recourir au marché financier international, et par conséquent, incapable de couvrir ses charges ordinaires.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

شكري الجريبي

Actualités

Chokri Jribi : Le prix des médicaments anti-Covid est excessivement cher et peut atteindre 600 euros/personne

Le membre de la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus, Chokri Jribi, a fait savoir, ce jeudi 18 novembre 2021, lors de son passage dans l'émission Expresso, que 4600 études à travers le monde ont été faites  afin de concevoir un médicament anti-covid efficace et que ces médicaments n'ont vu le jour qu'en octobre 2021. Dr Jribi, a souligné que les essais cliniques ont prouvé l’efficacité d’un médicament fabriqué […]

today18 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%