A la une

Fathi Ayadi : Bientôt, la naissance d’un nouveau mouvement contre le coup d’Etat dirigé par des personnalités politiques tunisiennes à l’étranger

today22 novembre 2021

Arrière-plan
share close

Le dirigeant au sein du Mouvement Ennahdha, Fathi Ayadi, a indiqué que la rencontre  des politiciens tunisiens à l’étranger dans l’objectif de créer des fronts et s’opposer au coup d’Etat, est une expérience rassemblant des associations dotées d’un fort potentiel de coordination et qu’il n’y a rien à craindre pour la création des fronts à l’étranger.

Lors de son intervention dans l’émission Hdith Esse3a, Fathi Ayadi a salué ces initiatives tunisiennes à l’étranger, puisque les partis politiques en Tunisie n’ont pas pu adhérer à une vision politique claire après le coup d’Etat, soulignant que les négociations se poursuivent pour décider du sort de la Tunisie et de son avenir.

Ayadi a appelé le président Saied à élaborer une feuille de route claire, ajoutant que le mouvement en cours de création à l’étranger va réunir plusieurs parties politiques dont la plupart sont des députés au sein du Parlement gelé et appartenant à des blocs parlementaires, à côté d’autres personnalités politiques, qui étaient au pouvoir en Tunisie comme l’ancien président Moncef Marzouki.

Au sujet du communiqué de la présidence de la République portant sur le secrétaire d’Etat américain aux affaires étrangères, Ayadi a fait remarquer que Kais Saied ne cesse de critiquer ceux qui ont porté atteinte à l’image de la Tunisie à l’étranger, tandis qu’il aborde des questions internes avec des parties étrangères. Pire encore, il a altéré l’image du Parlement, au moment où les députés œuvrent pour révéler la vérité de  ce qui se passe en Tunisie.

Et d’ajouter que plusieurs pays étrangers ont bien compris la situation, surtout suite aux dernières manifestations contre le président Saied, sachant que le principe du soutien populaire au président Saied n’est plus impactant sur le plan international. Fathi Ayadi a également ajouté que ce qui se passe aujourd’hui en Tunisie rappelle la situation au Soudan.

Interrogé sur la loi n°38, Fathi Ayadi a souligné qu’il a été soumis au vote des représentants du peuple, et censé être une panacée au problème de chômage, ajoutant que le président Saied pourrait présenter des solutions alternatives à cette loi.

“Pourquoi ne s’est-il pas opposé à la ratification de cette loi ?”, s’est-il interrogé.

Dans ce contexte, l’invité de l’émission Hdith Esse3a a rappelé que le Mouvement Ennahdha a appelé à l’activation de l’initiative de l’UGTT et l’élaboration d’une feuille de route claire. Cependant, le président Saied tient à gérer, tout seul, et à sa manière, les affaires du pays, et ne se réveillera que lorsque la Tunisie sera au bord du gouffre.Et d’ajouter que l’instauration d’un nouveau régime requiert des capacités et une vision claire.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Ines Fradi : Seulement 174 mille personnes ont été vaccinées à l’occasion de la dernière journée nationale de vaccination massive

Ines Fradi,  membre de la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus, a fait savoir que le nombre des tunisiens ayant reçu la première dose de vaccin a atteint 6 millions, dont 4 millions ont reçu les deux doses, mettant l’accent sur l’absence des citoyens convoqués pour recevoir la deuxième dose. Dr Fradi a appelé ceux qui ne sont pas entièrement vaccinés à s’adresser aux centres de vaccination pour avoir […]

today22 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%