A la une

Hichem Ajbouni : Le fonctionnaire tunisien est le moins payé de la Méditerranée!

todaynovembre 27, 2021

Arrière-plan
share close

Lors de sa présence dans l’émission “Ligne Rouge”, le membre de la commission des finances au sein du Parlement gelé, Hichem Ajbouni, a indiqué que la Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz (STEG), a obtenu plusieurs crédits en devises au cours de dernières années. De ce fait, le déficit budgétaire s’est creusé davantage, entraînant ainsi l’augmentation de la dette publique dépassant les 100% du PIB.

Ajbouni a ajouté que les crédits obtenus par la Tunisie n’ont pas été orientés vers l’investissement et la création de la richesse. D’ailleurs, la dette de la Tunisie s’est multipliée par 4 au cours de cette dernière décennie, avec un taux de croissance ne dépassant pas les 0.3%, ajoutant que les prêts contractés auprès des bailleurs de fonds internationaux ont servi au remboursement des prêts antérieurs et au financement du budget du gouvernement.

En effet, selon l’invité de l’émission ‘’Ligne Rouge”, a dit qu’il faut définir et délimiter les contours du rôle que joue l’Etat dans l’économie nationale, pour pouvoir surmonter toutes les questions en suspens, notant que les entreprises publiques traversent beaucoup de difficultés, liées notamment à la gouvernance, d’autant plus que la plupart des  présidents directeurs généraux sont nommés en raison de leur appartenance politique.

Et d’ajouter qu’il faut injecter 7000 millions de dinars dans les caisses des établissements publics à caractère non administratif, et 1500 millions de dinars aux autres entreprises, soulignant qu’il est possible de surmonter cette crise financière à travers la réduction de la masse salariale et l’adoption d’une nouvelle forme gouvernance.

D’après ses dires, l’Etat n’honore pas ses engagements envers les entreprises publiques, en omettant de rembourser ses dettes à leur égard, rappelant que l’Etat doit à la STEG plus de 3 milliards de dinars, ainsi que 380 millions de dinars.

Ajbouni a aussi souligné que le problème de la Tunisie est lié à la création de la richesse, dans la mesure où elle a perdu 20% de son PIB entre 2010 et 2019, indiquant qu’il est nécessaire de trouver des solutions à ce problème. Dans ce sens, il a évoqué l’augmentation de la masse salariale, ayant atteint 20345 milliards de dinars, sachant que le nombre des fonctionnaires a atteint 661 mille et 703. Soit un salaire de 2560 dinars perçu par chaque fonctionnaire en Tunisie. Malgré ce fait, le fonctionnaire tunisien est le moins payé de la Méditerranée.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

Actualités

Le ministère public interjette appel de la décision de remise en liberté provisoire de Samir Bettaib

Saida Garrach, avocate et membre de la commission de défense de l’ancien ministre de l’agriculture, Samir Bettaieb, a fait savoir, que le ministère public près le Pôle judiciaire économique et financier a interjeté, ce samedi 27 novembre 2021, appel la décision de libération provisoire de Bettaieb émise hier, le 26 novembre 2021. Ce qui entraîne la suspension de l’exécution de la décision, d’après un statut publié par Garrach sur sa […]

todaynovembre 27, 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%