A la une

Hichem Ajbouni : Les dépenses publiques ont augmenté de 3 fois depuis 2010.

todayjanvier 21, 2022

Arrière-plan
share close

Invité du plateau de l’émission Eco-Mag, l’expert-comptable, Hichem Ajbouni, a mis l’accent sur la différence entre les dépenses financières et les dépenses fiscales, précisant que dans le cas des dépenses fiscales, l’Etat renonce à une partie de ses ressources et recettes fiscales au profit du contribuable. Quant aux dépenses financières, il a expliqué qu’il s’agit de primes accordées par l’Etat pour encourager l’investissement par exemple.

Les deux types de dépenses représentent, selon lui, des sommes énormes dont la valeur dépasse le budget d’investissement.

Ajbouni a indiqué qu’il est préférable d’investir ces dépenses pour améliorer l’infrastructure en Tunisie.

L’accent a été mis sur l’absence de vision générale et de coordination pour la détermination de ces dépenses. Ce qui montre que l’Etat fonctionne arbitrairement et sans visibilité ou stratégie financière.

Selon lui, les dépenses publiques ont augmenté de 3 fois depuis 2010, ajoutant qu’il ne faut pas traiter de la même manière les entreprises commerciales et les entreprises industrielles. 

Ajbouni a signalé qu’il faut bien orienter les privilèges fiscaux et financiers, critiquant dans ce cadre l’absence de contrôle des politiques publiques puisqu’on adopte depuis plusieurs années, des solutions provisoires sans penser à des réformes réelles. 

Sur un autre plan, l’invité de l’émission Eco-Mag a affirmé qu’il faut entamer la réforme des systèmes éducatif et universitaire.

Et de poursuivre que la classe politique actuelle est dépourvue de compétences capables de changer la réalité des tunisiens.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Mohamed Abbou : Il faut boycotter les élections du 17 décembre 2022

L’activiste politique et ancien ministre de la fonction publique, Mohamed Abbou, a appelé, ce vendredi 21 janvier 2022, à boycotter les élections législatives qui auront lieu le 17 décembre 2022 conformément au calendrier fixé par le président Kais Saied, considérant qu’il ne convient pas d’organiser des élections en cette date et que le retour à la Constitution de 2014 est inévitable. Il s’est également exprimé sur l’article 163 de la loi […]

todayjanvier 21, 2022 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%