A la une

Les réserves actuelles dans les barrages ont atteint un milliard 85 millions de mètres cubes

todayjanvier 15, 2022

Arrière-plan
share close

Selon l’expert agricole, Anis Ben Rayana, les réserves actuelles dans les  barrages tunisiens se sont améliorées suite aux dernières précipitations, et ont atteint un milliard 85 millions de mètres cubes. Il est à mentionner que les barrages tunisiens connaissent actuellement un taux de remplissage d’environ 46.9%.

Lors de sa  présence dans l’émission Expresso-Weekend du samedi 15 janvier 2022, il a souligné qu’il n’est pas possible d’exploiter l’intégralité de ces ressources, à cause du taux élevé des sédimentations, notant qu’une baisse de 201 millions de mètres cubes a été enregistrée par rapport aux trois dernières années.

Ben Rayana a affirmé qu’un milliard et 7 millions de m3 d’eau sont dans les barrages du nord, dont le taux de remplissage a atteint 55,8%, ajoutant qu’entre le 1er janvier et le 14 janvier, les ressources d’eau dans les barrages tunisiens ont augmenté de 216 millions de m3.

En outre, la moyenne de la pluviométrie récemment enregistrée est à hauteur de 72 millimètres. Ben Rayana a rappelé que la Tunisie est l’un des pays pauvres en ressources en eau avec une  moyenne bien  au-dessous du seuil du stress hydrique.  Dans le même sens, il a indiqué qu’en 1962,  cette moyenne était de  974.3 m3/habitant et elle pourrait atteindre  268.3m3/habitant en 2050.

Les sédimentations dans les barrages tunisiens

Selon les chiffres publiés par le ministère de l’agriculture, les sédimentations ont atteint 23% de la capacité de remplissage des barrages tunisiens, soit une moyenne de 671 millions de m3, ajoutant que la capacité maximale des barrages en termes de sédiments est estimée à 2 milliards 957 millions de m3.

D’après la même source, ce pourcentage a dépassé les 25% dans 8 barrages tunisiens dont notamment le barrage Mallègue  (81%), et le barrage de Siliana (52%).

Sur un autre plan, l’invité de l’émission Expresso Weekend a fait savoir que le taux de couverture (le rapport entre les importations et les exportations) est passé de 84.9 % en 2020 à 70.1% en 2021 et ce, en raison d’une hausse de 14,1% des importations des produits alimentaires et d’une baisse de 5,8% des exportations.

Et d’ajouter que les revenus de l’exportation de l’huile d’olive ont baissé de 26% en termes de valeur , et de 29% en termes quantité.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

بودريقة

A la une

Boudriga : Le flou qui entoure la situation politique peut conduire l’Etat tunisien au bord de l’effondrement

“La navire tunisien coule et l’effondrement de l’Etat est l’un des risques majeurs qui mettent en péril sa pérennité”. C’est ce qui ressort du rapport du Forum économique mondial (Global Risks Report” publié le 11 janvier 2022.   Lors de sa présence dans l’émission Eco-Mag, le président du Cercle des financiers, Abdelkader Boudriga, a rappelé que d’autres rapports ont prédit que la Tunisie n’est plus capable d’entamer des réformes sérieuses et […]

todayjanvier 14, 2022 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%