A la une

Mahdi Mabrouk : L’élite politique émergente est incapable de rassurer les tunisiens

todaymars 4, 2022

Arrière-plan
share close

Invité du plateau de l’émission Expresso du 4 mars 2022, l’ancien ministre de la culture et professeur universitaire en sciences sociales, Mahdi Mabrouk, a affirmé qu’on assiste à une nouvelle forme de guerre utilisant des moyens inhabituels, faisant allusion à l’offensive russe en Ukraine et la menace nucléaire de Vladimir Poutine.

“Nous sommes face à deux types de populisme, chacun utilise ses moyens locaux. Le régime populiste du président russe Poutine et le régime populiste du président ukranien Zelensky tentent d’exploiter la conjoncture internationale et de jouer avec les émotions de l’opinion publique internationale”, a-t-il expliqué.

Mabrouk a estimé que le populisme est désormais des populismes qui se servent des rancunes du passé pour faire renaître l’héritage de l’empire russe dans le cadre du conflit russe-ukranien.


L’accent a été mis par notre invité sur l’impuissance de l’élite politique émergente en Tunisie à rassurer les tunisiens sur les répercussions de la guerre russe-ukraine.

Dans ce contexte, il a dit que le rapatriement des ressortissants tunisiens bloqués en Ukraine est un devoir moral de l’Etat. Il reste que l’Etat doit penser aux stratégies à mettre en oeuvre pour amortir les effets de cette crise sur l’économie nationale.

Et de poursuivre que le président Saied doit changer son discours qui se ressource de la théorie du complot, critiquant le mutisme du gouvernement face aux impacts imminents de cette crise sur la Tunisie. 

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Karim Bouzouita : Le tiers monde paie la facture des guerres entre les grandes puissances..

Karim Bouzouita, anthropologiste et expert en sciences de communication, a considéré ce vendredi 4 mars 2022, lors de sa présence dans l’émission Expresso, que le vote de la Tunisie pour la Résolution de l’Assemblée générale condamnant l’invasion russe de l’Ukraine, intervient dans un contexte marqué par la reprise des négociations avec le FMI. Du coup, il était impossible qu’elle adopte une autre position. En effet, la Tunisie n’était pas impartiale […]

todaymars 4, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%