A la une

Mnaouar Sghaier : Une baisse sans précédent de la production du lait et la situation de la filière laitière est critique

today13 janvier 2022

Arrière-plan
share close

Mnaouar Sghaier, directeur de production animale à l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), s’est exprimé aujourd’hui, le 13 janvier 2022, lors de son passage dans l’émission Smart-Conso, sur les difficultés que traversent les producteurs du lait en Tunisie, à cause de l’augmentation du coût de production dûe à la hausse des prix des fourrages.

Il a précisé, dans ce sens, que les coûts des fourrages représentent un pourcentage allant de 60 à 70% du coût de production du litre de lait.

L’Etat doit prendre des mesures urgentes pour faire face à cette crise

Sghaier a regretté l’absence d’une stratégie pour la fourniture des fourrages, rappelant que la production locale ne couvre que 50% des besoins du troupeau (ovin et bovin) en Tunisie.

“En effet, plusieurs facteurs sont à l ‘origine de cette crise des fourrages, notamment la sécheresse et la chute du taux de change du dinar”, a-t-il spécifié, notant que 90% des composants du fourrage sont importés de l’étranger.

Le directeur de production animale à l’UTAP a également évoqué la question de la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen et la mauvaise gouvernance engendrée par la fixation des prix par l’Etat sans tenir compte de l’augmentation du coût de production.

Selon ses dires, la moyenne du coût de production dépasse 1550 millimes par litre, alors que l’agriculteur vend le litre à 1140 millimes et le consommateur final l’achète à 1350 millimes.

Malheureusement, les pertes subies par l’agriculteur tunisien l’a conduit à céder son troupeau bovin. “La filière laitière traverse une crise aiguë et l’Etat doit intervenir en urgence pour sauver ce secteur”, a-t-il déploré.

Une baisse sans précédent de la production du lait

D’ailleurs, une baisse de 15 à 20% a été constatée au niveau de la production du lait. Sghaier a ajouté que la grande majorité des producteurs sont des petits agriculteurs dont le troupeau ne dépasse pas les 3 vaches, soulignant qu’ils ne sont pas capables de subir de grandes pertes.

Face à cette situation, l’Etat doit oeuvrer pour préserver le système de production pour qu’il ne soit pas contraint d’importer du lait, et qu’elle puisse préserver les emplois et sauver les petits agriculteurs.

Il a espéré, à cet effet, que les ministères de l’agriculture et du commerce seraient conscients de la gravité de la crise et prendraient au sérieux les revendications de l’UTAP.

L’invité de l’émission Smart-Conso a indiqué que l’Etat doit fournir les produits de base et subventionner les prix des fourrages, surtout le maïs pour baisser les prix des aliments concentrés. Il a également proposé la révision du prix de vente du lait en vue de l’adapter aux variations des prix des fourrages.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

InstaDeep développe un système d’alerte précoce capable d’anticiper l’apparition de nouveaux variants du Covid-19

Le CEO de la start-up tunisienne InstaDeep, Karim Beguir, a déclaré ce jeudi 13 janvier 2022, lors de son passage dans l’émission Expresso, que la start-up InstaDeep a développé un système  d’alerte précoce (EWS), basé sur l’intelligence artificielle, capable de détecter plus de 90% des nouveaux variants du virus Coronavirus, 2 mois avant qu’ils soient classés “dangereux” par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon lui, 10 mille variants sont […]

today13 janvier 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%