A la une

Mohamed Torjmane : Le niveau de formation universitaire est très faible et les compétences sont devenues rares

today28 septembre 2021

Arrière-plan
share close

Mohamed Torjmane, professeur universitaire, a fait savoir que  de nombreux étudiants accèdent à l’enseignement supérieur sans qu’ils n’aient un bon niveau ou une bonne formation scientifique, sachant que le marché de l’emploi n’a pas besoin de tous ces diplômés mais de la qualité de la formation universitaire.

Il a considéré, lors de sa présence dans l’émission Ecomag du 28 septembre 2021, que le dernier ministre ayant effectué des réformes était feu Mohamed Charfi quand il était à la tête du ministère entre 1989 et 1994, puisqu’il avait une vision, et ce, contrairement aux autres ministres qui l’ont succédé.

Il a ajouté que la politique de l’Etat depuis la fin des années 80 s’est orientée vers l’augmentation du nombre des diplômés alors que le pourcentage des étudiants ne dépassait pas 20%.

L’invité du programme Ecomag a considéré qu’il vaut mieux introduire des réformes de l’enseignement primaire pour que le niveau de la formation s’améliore au niveau des universités.

Et d’ajouter que les compétences sont assez rares, considérant que l’Etat est responsable de ce niveau en baisse, dans la mesure où il a mis en place un système qui cadre mal avec ses besoins au niveau du marché de l’emploi et qu’il n’est pas apte à former des compétences avec un bon niveau de formation.

Selon lui, la décision au niveau de l’enseignement supérieur est centralisée au niveau du ministère sans pour autant accorder aux ministères une marge de liberté pour délimiter les contours et les conditions qui cadrent bien avec le conten

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Zied Ladhari : L’expérience démocratique a approfondi le fossé entre les classes sociales en Tunisie

L’ancien dirigeant du mouvement Ennahdha, Zied Ladhari, a déclaré au micro de la radio Express Fm, ce mardi 28 septembre 2021, que le coût de cette expérience démocratique a été disproportionné avec les capacités des démunis et des classes sociales faibles en Tunisie, soulignant qu’il existe un fossé au sein de la société et un problème de rupture. C’est ce qui explique en partie sa démission du parti Ennahdha, puisqu’il […]

today28 septembre 2021 2

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%