A la une

Mohamed Trabelsi : 120 tunisiens seront rapatriés aujourd’hui de Roumanie

todayfévrier 28, 2022

Arrière-plan
share close

Lors de son intervention dans l’émission Expresso du 28 février 2022, le directeur de la diplomatie générale et de l’information au sein du ministère des affaires étrangères, Mohamed Trabelsi, a affirmé que le rapatriement des tunisiens  bloqués en Ukraine est la priorité des priorités aujourd’hui, précisant que 630 tunisiens sur un total de 1500 tunisiens en Ukraine se sont inscrits pour revenir en Tunisie. Il a indiqué, dans le même contexte, que 130 tunisiens sont arrivés en Roumanie et 45 en Pologne en attendant qu’ils soient rapatriés en Tunisie.

Notre invité a rassuré les familles tunisiennes, rappelant que le ministère des affaires étrangères suit de près les opérations de rapatriement et qu’une cellule de crise a  

été créée pour assurer le rapatriement dans les meilleures conditions.

Trabelsi a aussi rappelé que les ressortissants tunisiens en Ukraine ont été, à maintes reprises, appelés à s’organiser et que les opérations de rapatriement sont effectuées sous le contrôle et la protection de la police ukrainienne dans la mesure où la Tunisie n’a pas d’ambassade en Ukraine.

Et de poursuivre qu’il n’est pas facile d’arriver en Pologne ou en Roumanie à cause de l’exode des réfugiés ukraniens et la grande affluence aux frontières des pays voisins de l’Ukraine.

Il a signalé que ceux qui atteignent les points frontaliers peuvent solliciter de l’aide du ministère des affaires étrangères en appelant les deux numéros verts mis à leur disposition : 

71136200 ou 71136201.

Et d’ajouter que la première opération de rapatriement des tunisiens  sera assurée par un avion militaire aujourd’hui,  28 février 2022, pour rapatrier 120 tunisiens de la Roumanie.

A lire aussi : Appel aux ressortissants tunisiens en Ukraine à s’inscrire sur le site créé pour faciliter leur rapatriment

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Youssef Cherif : La Russie va utiliser ses bases militaires dans la Libye et la Syrie pour faire pression sur l’Occident

Le chercheur en relations internationales et directeur du Centre de l’université de l’Université de Columbia en Tunisie, Youssef Cherif, a dit que le conflit russe-ukrainien remonte à la dislocation de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) au début des années 90. Lors de sa présence dans le programme Expresso du 28 février 2022, Cherif a dit que plusieurs dirigeants dont Vladimir Poutine étaient contre cette dislocation, dans la mesure où […]

todayfévrier 28, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%