A la une

Mohsen Ben Sassi : Le tunisien n’a pas d’argent et les ventes ont baissé de 50%!

today04/03/2022

Arrière-plan
share close

Mohsen Ben Sassi, président de la Chambre nationale du commerce du prêt-à-porter relevant de l’UTICA, a fait savoir que les ventes du prêt-à-porter, du textile, des chaussures, et des lunettes ont baissé de 50%, à cause de la détérioration du pouvoir d’achat des tunisiens, la hausse des prix et l’instabilité politique.

Il a mis l’accent, lors de son passage dans l’émission Smart-Conso, sur la faible affluence des tunisiens au cours de la période des soldes hivernales qui prendra fin le 13 mars 2022, quoique plusieurs commerçants aient effectué des soldes de 40% et non pas de 20% comme le prévoit la loi en vigueur.

“Le citoyen n’a pas d’argent et nous traversons une période difficile. La couverture des charges du Saint Ramadan est la priorité des tunisiens aujourd’hui”, a-t-il déclaré

Il a précisé qu’il normal que les soldes ne concernent pas les nouvelles collections dans la mesure où la loi interdit les soldes sur les articles de moins de 90 jours.

L’invité du programme Smart-Conso a évoqué les dépassements commis par certaines commerçants consistant dans les réductions arbitraires et le manque d’information, appelant à revoir la loi régissant les périodes des soldes en Tunisie.

Il a ainsi appelé à réduire la durée des soldes à 4 semaines au lieu de 6 semaines et d’organiser des festivals de Shopping couvrant une large palette de produits y compris l’électroménager en collaboration avec toutes les parties concernées.

Et d’ajouter que la situation des commerçants est lamentable à cause de la pandémie et la chute des ventes, soulignant que certaines commerçants ont fermé leurs boutiques, tandis que d’autres sont au bord de la faillite et font l’objet de poursuites judiciaires pour émission de chèque sans provision.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Mahdi Mabrouk : L’élite politique émergente est incapable de rassurer les tunisiens

Invité du plateau de l’émission Expresso du 4 mars 2022, l’ancien ministre de la culture et professeur universitaire en sciences sociales, Mahdi Mabrouk, a affirmé qu’on assiste à une nouvelle forme de guerre utilisant des moyens inhabituels, faisant allusion à l’offensive russe en Ukraine et la menace nucléaire de Vladimir Poutine. “Nous sommes face à deux types de populisme, chacun utilise ses moyens locaux. Le régime populiste du président russe […]

today04/03/2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%