A la une

Nabil Abdellatif : La crise d’El Kamour peut être résolue en une semaine..

today26 novembre 2021

Arrière-plan
share close

L’expert économique et le président honoraire de l’Ordre des experts comptables, Nabil Abdellatif, a dit, ce vendredi 26 novembre 2021, lors de son passage dans l’émission Ecomag que l’accord d’El Kamour est de nature juridique exceptionnelle puisqu’il a été conclu par la présidence du gouvernement et que son exécution sera assurée par le gouvernement.

Il a ajouté qu’il faut accorder les autorisations de prospection et de sondage du gaz et du pétrole puisque cela permet d’attirer des sociétés pétrolières capables de fournir des postes d’emploi aux jeunes de la région.

Et d’ajouter que l’accord stipule l’octroi de 1000 crédits pour le financement des petits projets. La première tranche de ces crédits sera accordée à 120 bénéficiaires. Les fonds de financement couvriront ensuite les gouvernorats voisins comme Kébili, selon Nabil Abdellatif.

Il a signalé, dans ce contexte, que les poursuites judiciaires et militaires représentent un obstacle devant l’exécution des projets,  car après chaque mouvement de protestation, certains manifestants se trouvent poursuivis par la justice. Ce qui réanime de nouveau les tensions.

L’invité de l’émission Ecomag a suggéré d’émettre un décret en vertu duquel les poursuites militaires et judiciaires de ces protestataires seront suspendues, et ce, après la résolution de la crise. En effet, l’inexécution de l’accord d’El Kamour est une responsabilité partagée et la succession des gouvernements a entravé l’exécution dudit accord.

Selon lui, cette crise pourrait être surmontée en une semaine, si le président Saied charge une délégation gouvernemental composée de représentants des ministères concernés, de dialoguer et de négocier avec les protestataires, soulignant que le gouvernement actuel a rappelé qu’il tient à honorer les anciens engagements conformément au principe de la continuité de l’Etat.

Et de poursuivre que le gouverneur de Tataouine s’est entretenu avec les ministres concernés par l’accord d’El Kamour pour accélérer l’exécution de ces stipulations.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Imed Hammami : Kais Saied est l’homme de la situation et le gouvernement de Bouden doit mener le pays au scrutin…

Imed Hammami, ancien ministre de la formation professionnelle et ancien ministre-conseiller auprès du chef du gouvernement Elyes Fakhafekh, a exprimé son étonnement quant l’inapplicabilité de l’accord d’El Kamour, signé en 2017 entre le gouvernement tunisien et des représentants des manifestants de la région d’El Kamour. Au micro de Walid Ben Rhouma, Hammami a avancé que le problème est  bien plus  profond que l’inapplicabilité d’un accord. En effet, il est plutôt […]

today26 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%