A la une

Nabil Hajji : Le communiqué du ministère des affaires sociales est scandaleux!

today21 octobre 2021

Arrière-plan
share close

Au micro de Walid Ben Rhouma, le dirigeant du Courant Démocrate a dénoncé la situation des députés privés de leurs indemnités et se trouvant dans une situation financièrement lamentable et juridiquement irrégulière. Malheureusement, cette situation se poursuit quoique ces indemnités soient un droit et non pas un don.

A cet effet, Nabil Hajji a déclaré  que le président Saied n’est pas le Bey pour distribuer les dons, exprimant son étonnement concernant le communiqué publié par le ministère des affaires sociales, selon lequel le président Saied a ordonné le ministère à prendre en charge les frais de soins de la députée Hajer Hlel, qualifiant cette décision de “scandaleuse”.

“Le ministre des affaires sociales a violé la loi dans tous les cas, soit il l’a privée des soins avant cette décision, soit que le ministère l’a prise en charge après cette décision”, a-t-il estimé, appelant la cheffe du gouvernement, Najla Bouden à démettre le ministre des affaires sociales, Malek Zahi de ses fonctions pour qu’il saisisse la notion de l’Etat et de ses institutions. 

Dans le même contexte, il a souligné que les députés ne peuvent pas présenter leur démission du Parlement vu l’absence de structures parlementaires pour examiner ces démissions. Ils ne peuvent non plus bénéficier de leurs indemnités. Une situation boiteuse et sans issue, sauf si le président de la République les autorise à démissionner via un decret présidentiel.

L’invité du programme Hdith Esse3a a ajouté qu’il ne présentera jamais sa démission, ni au président de la République, ni à la cheffe du gouvernement du moment où les députés représentent le pouvoir législatif et doivent présenter leur démission conformément au principe de parallélisme des formes.

« Je suis élu par le peuple, je ne démissionnerai jamais même si je meurs de faim:” a-t-il déclaré.

Et de poursuivre que la suspension des indemnités des députés est une sorte de revanche, rappelant que la députée Hajer Hlel n’assume aucune responsabilité dans la dégradation de la situation au sein du Parlement gelé. Cela s’explique, selon lui, par le recours du président Saied à une stratégie contraignant les députés à démissionner, puisqu’il n’est pas assez audacieux pour dissoudre le Parlement.

“Nous sommes sur la mauvaise voie, la voie de la tyrannie”, a regretté Nabil Hajji.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Nabil Hajji : Si personne ne vous classe, personne ne vous prête de l’argent.

Le dirigeant du Courant Démocrate, Nabil Hajji, s’est exprimé aujourd’hui, le 21 octobre 2021, sur la nomination de Najla Bouden à la tête du gouvernement indiquant que le président Saied a ignoré les appels lancés par les politiciens, la société civile et les organisations nationales, pour nommer une personne compétente et avec une expérience dans le domaine économique et financier. Il a dit, lors de sa présence dans l’émission Hdith […]

today21 octobre 2021


Articles similaires

A la une

La Tunisie détecte son premier cas du variant Omicron

Le ministre de la santé publique, Ali Mrabet, a annoncé, ce vendredi 3 décembre 2021, qu’un premier cas de contamination à Omicron a été détecté aujourd’hui en Tunisie. Dans une déclaration accordée à la Télévision nationale, Mrabet a indiqué que le premier cas de contamination à Omicron est un jeune […]

today3 décembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%