A la une

Rebah Khraifi : Les mesures exceptionnelles révélent l’intention du président Saied de prodécer à une révision intégrale et radicale de la Constitution

today22 septembre 2021

Arrière-plan
share close

Rebah Khraifi, professeur de droit constitutionnel, a affirmé que le président de la République a progressivement mis fin au Parlement, à travers la levée de l’immunité, la suspension de ses activités et ensuite la suppression des privilèges et indemnités de son président et de ses membres.

“L’Assemblée des représentants du peuple n’est plus”, a-t-il indiqué.

L’invité de l’émission Club Express a précisé que le régime politique préconisé par la Constitution de 2014 est un régime hybride, puisque l’exercice du pouvoir exécutif est partagé entre le président de la République et le chef du gouvernement. En vertu de ces mesures exceptionnelles, le président de la République dispose de tous les pouvoirs dont la nomination et le limogeage des membres du gouvernement.

Khraifi a ajouté qu’on ne peut pas prévoir les amendements de la nouvelle loi électorale qui va régir l’élection des nouveaux représentants du peuple.

Écrit par: Islam


Article précédent

A la une

Hana Ben Abda : La suppression des indemnités et privilèges accordés au président de l’ARP présage la dissolution du Parlement

Hana Ben Abda, professeure de droit public, s’est exprimée ce soir du mercredi 22 septembre 2021, lors de son passage dans l’émission Club Express, sur le décret présidentiel émis par le président de la République, Kais Saied, portant sur des dispositions exceptionnelles comporte cinq mesures dont notamment la poursuite de la suspension des activités du Parlement et la suspension des indemnités et privilèges accordés au président de l’Assemblée et ses […]

today22 septembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%