A la une

Samir Saied : La croissance économique repose sur le partenariat avec le secteur privé

todaymai 16, 2022

Arrière-plan
share close

Le ministre de l’économie et de la planification, Samir Saied, a déclaré, ce lundi 16  mai 2022, que l’administration, le gouvernement et le secteur privé travaillent dans le cadre d’un partenariat pour améliorer le climat des affaires et dynamiser l’économie nationale.

Invité de la programmation spéciale assurée par l’émission Expresso dans le cadre de l’atelier national pour repenser l’investissement Reboot, Samir Saied a indiqué que le développement économique est notre seule issue pour surmonter l’ensemble des crises qu’avait connues la Tunisie tout au long de la dernière décennie, partant des attentats terroristes, passant par la pandémie de la Covid-19 et enfin la guerre russo-ukrainienne.

Le ministre a réitéré que cette croissance économique repose sur le secteur privé, soulignant que le gouvernement de Bouden croit au partenariat entre les deux secteurs puisque ce partenariat représente notre planche de salut, selon ses dires.

La Tunisie a besoin d’un nouveau modèle économique et n’a pas jusqu’à présent tirer profit de ses compétences, d’autant plus que les investisseurs étrangers choisissent la Tunisie en raison de ces ressources humaines qualifiées.

D’après ses dires, le nouveau modèle économique doit être celui de l’initiative, de la création et de la libération des compétences pour créer des projets et de la valeur ajoutée dans un cadre incitatif à l’investissement et à la créativité

L’invité de l’émission Expresso a également déclaré que les finances publiques en Tunisie sont très limitées. Cela ne signifie pas pour autant que l’Etat va renoncer à son rôle en matière de développement. Il travaille en étroite collaboration avec le secteur privé pour dynamiser l’économie nationale.

Le ministère travaille actuellement pour réaliser trois objectifs autour desquels s’articulent l’atelier Reboot pour repenser l’investissement  pour prendre des mesures d’urgence et des mesures sur le moyen terme et à l’horizon de 2030.

Saied oeuvrent pour trouver des financements à travers les discussions et négociations avec les partenaires internationaux, et la mise en place d’une stratégie de financement des PME notamment après la crise de la Covid-19.

“Une feuille de route de l’investissement et des mesures exceptionnelles sera bientôt soumise au conseil ministériel”, annonce-t-il, ajoutant qu’il faut prendre des mesures pour améliorer le climat des affaires en Tunisie.

Le ministre de l’économie a aussi évoqué le dossier de l’exportation, indiquant que le ministère oeuvrent pour faciliter et numériser ces opérations.

Et de poursuivre qu’il ne convient pas de consommer plus qu’on produit, car cela ne fait qu’alourdir les dettes de la Tunisie.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

حسن الزرقوني

Opinions

ولكم سديد النظر

Graphique du jour : Production du phosphate tunisien depuis 120 ans.   On aurait produit le phosphate avec le rythme de 2010 avec 3 fois moins d’effectif et vu l’évolution du cours de la tonne métrique de phosphate, la Tunisie aurait réglé ses dettes vis-à-vis de ses créanciers étrangers et locaux,… et investi massivement dans le développement équilibré des régions par une économie à valeur ajoutée et solidaire.   Le […]

todaymai 15, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%