A la une

Sami Nabi : La restructuration des entreprises publiques s’impose pour éviter le scénario du Club de Paris

todaydécembre 6, 2021 1

Arrière-plan
share close

L’économiste et professeur universitaire, Mahmoud Sami Nabi, a dit, ce lundi 6 décembre 2021, lors de son passage dans l’émission Expresso que que le rapport “Bank Of America” sur la situation des finances publiques en Tunisie, révèle l’inaptitude de la Tunisie à entreprendre des réformes économiques urgentes.

Il a rappelé que l’agence de notation Moody’s a souvent mis en garde contre la dégradation de la situation des finances publiques et la poursuite des équilibres extérieurs, à côté de la faiblesse des institutions et l’inopérabilité de l’exécutif en Tunisie. Ce qui a creusé davantage les dettes publiques.

D’après lui, le rapport “Bank of America” a exclu la probabilité de compter sur le soutien financier régional pour combler le déficit budgétaire, et ce, surtout suite à la visite rendue par la cheffe du gouvernement Najla Bouden à l’Arabie Saoudite.

“La Tunisie ne peut pas solliciter le soutien financier étranger et n’a qu’à recourir à la Banque Centrale. La BCT sera obligée d’utiliser sa réserve en devises à cet effet”, a-t-il avancé.

En effet, l’état d’exception-à durée indéterminée-, aura de graves répercussions sur le plan économique, puisque le volet économique semble marginalisé par rapport au dossier des réformes politiques. Nabi a ajouté que les négociations avec le FMI auraient dû être reprises depuis mai dernier.

L’invité de l’émission Expresso a mis l’accent sur la nécessité d’entamer le plus rapidement possible des réformes économiques et surtout de lancer le programme de restructuration des entreprises publiques pour épargner le scénario du Club de Paris.

Et d’ajouter que  la coopération bilatérale pourra amortir le problème du financement extérieur, ajoutant que la situation pourrait aussi se compliquer davantage vu les engagements des banques avec l’Etat tunisien. 

De même, le recours à la BCT aura pour conséquence d’augmenter le taux d’inflation, espérant que cette éventualité ne se concrétisera pas en raison de la gravité de ses répercussions.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Tabboubi : Les mesures exceptionnelles pourraient faire sortir la Tunisie de l’oeil du cyclone…

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, s’est exprimé ce samedi 4 décembre 2021, à l’occasion de la célébration du 69ème anniversaire de l’assassinat de Farhat Hached, sur la dégradation de la qualité des services publics, la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen, la baisse du taux de croissance, ainsi que l’échec des politiques environnementales en Tunisie. Il a indiqué que l’UGTT soutient la grève générale qui sera observée ce […]

todaydécembre 4, 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%