A la une

Sami Tahri : L’UGTT appelle Saied à clarifier les objectifs et les suites du dialogue national

todaymai 5, 2022

Arrière-plan
share close

Invité de l’émission Expresso, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri, a mis en garde contre le péril imminent et réel inhérent au flou qui caractérise le climat politique et le processus de transition actuel. Tahri a souligné que le contact avec la présidence de la République était presque quotidien avant la démission du gouvernement de Hichem Méchichi. Sauf que les ponts ont été soudainement rompus entre l’UGTT et le président Saied et les rencontres sont devenues rarissimes. C’est pourquoi, il n’est pas possible, selon ses dires, d’affirmer qu’il existe une certaine proximité entre la centrale syndicale et la présidence de la République. On peut même affirmer que la communication est quasi-inexistante entre les deux.

Tahri a souligné que l’UGTT exerce une pression positive. Dans le même registre, il a noté que l’UGTT soutient l’idée de la construction et non pas l’abolition et l’instauration d’une nouvelle République. Une idée qui suscite la crainte de l’UGTT dans la mesure où il serait question de tout abolir pour pouvoir rebâtir de nouveau. Il s’agit, en ses termes, d’enlever les racines et de tout remettre en cause.

L’invité de l’émission Expresso a insisté que la situation actuelle nécessite une certaine clarté pour dissiper les doutes et engager un dialogue national impliquant tout le monde.

Et d’ajouter que l’UGTT ne soutiendra pas l’abolition des partis politiques, car demain serait le tour des organisations, soulignant que l’UGTT a amorti les dégâts en épargnant au pays un scénario plus catastrophique.

لقاء رئيس الجمهورية مع أمين عام الاتحاد العام التونسي للشغل السيد نور الدين الطبوبي | رئاسة الجمهورية التونسية

Sur un autre plan, il a noté que la régulation des salaires doit être à hauteur de 15%, rappelant que le pouvoir d’achat est une question prioritaire pour le tunisien.

Au sujet du dialogue national, Tahri a indiqué que l’UGTT s’interroge encore sur les objectifs du dialogue national annoncé par Saied et l’appelle à clarifier les suites de ce dialogue.

Dans le même contexte, il faut rappeler que le chef de la centrale syndicale, Noureddine Taboubi a nié le démarrage d’un dialogue national entre le président Saied et les organisations nationales, notant que la dernière rencontre était une réunion de courtoisie. L’UGTT a été toujours présente pour suivre de près ce qui se passe avant de trancher la situation en faisant prévaloir les intérêts du peuple tunisien.

A lire aussi : Samir Dilou : La Constitution ne sera pas rédigée par une commission mais par une seule personne…

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Samir Dilou : La Constitution ne sera pas rédigée par une commission mais par une seule personne…

L’activiste politique et ancien ministre des droits de l’homme et de la justice transitoire, Samir Dilou, a déclaré ce mercredi 4 mai 2022, lors de sa présence dans l’émission Hdith Esse3a, que nous vivons sous l’égide d’un régime populiste par excellence. “C’est un populisme poussé à son extrême qui ne repose sur aucune légitimité ni rationnelle ni constitutionnelle ou juridique ni même logique”, déplore-t-il. Cette situation est, selon lui, pire […]

todaymai 4, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%