A la une

Slaheddine Jourchi : La Tunisie est déboussolée, et a perdu ses repères!

today23 novembre 2021 1

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission Expresso du 23 novembre 2021, l’analyste politique Slaheddine Jourchi, a indiqué que le régime présidentiel pourrait être la panacée à la crise politique et économique actuelle, notant que l’instauration d’un régime politique , conforme à la vision et aux espérances du président  Saied, pourrait aboutir à un scénario semblable à celui d’avant le 25 juillet, puisque les partis politiques au pouvoir et représentés au Parlement seront ressuscités en incarnant une nouvelle forme et chair politique.

Au micro de Wassim Belarbi, Jourchi a affirmé que le problème actuel en Tunisie dépasse le changement du régime politique, et que la situation s’est compliquée davantage à cause de la voie suivie par le président Saied, dans l’espoir d’assurer la stabilité politique et la renaissance économique en Tunisie. En effet, le président s’est ainsi pris le risque de fragmenter les institutions de l’Etat et de générer de nouveaux conflits.

Il a ajouté que la priorité actuelle est essentiellement d’ordre économique et socale avec l’expansion de l’ampleur des mouvements de protestation, annonçant l’absence d’un  leader dans le pays. De ce fait, il ne faut pas prendre le risque de tout basculer dans de pareilles circonstances, sachant que tout changement du régime politique est risqué, puisqu’on ignore à l’avance  ses éventuelles vicissitudes.

Nonobstant les positions des partis politiques, Jourchi a admis que la situation en Tunisie va se compliquer davantage, et que “nous nous sommes déboussolés ». L’invité de l’émission Expresso a exprimé à cet égard sa crainte pour l’avenir du pays, insistant sur l’importance de procéder à une révision sérieuse et calme en impliquant toutes les parties, y compris le chef de l’Etat.

Et d’ajouter que les décisions prises aujourd’hui, peuvent avoir de graves répercussions politiques et sociales, soulignant que la situation de la Tunisie est inquiétante, surtout suite à l’entretien téléphonique intrigant entre le président Saied et le secrétaire d’Etat américain aux affaires étrangères.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Youssef Cherif : Diplomatiquement, la Tunisie était dans une situation beaucoup plus confortable avant le 25 juillet.

Le chercheur en relations internationales et analyste politique, Youssef Cherif, s’est exprimé aujourd’hui, le 23 novembre 2021, lors de sa présence dans l’émission Expresso, sur le dernier entretien téléphonique  entre le président Saied et le secrétaire d’Etat américain aux affaires étrangères, indiquant que les communiqués de la présidence de la République tunisienne et du ministère des affaires étrangères américain  sont quasiment identiques, même si le communiqué de la présidence tunisienne […]

today23 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%