Economie

Anis Ben Abdallah: La mise en oeuvre des dépenses d’investissement n’a pas dépassé les 10% depuis le début de 2021

today17 mai 2021

Arrière-plan
share close

L’expert-comptable Anis Ben Abdallah a signalé, au micro de radio Express FM, le 18 mai 2021, un échec majeur dans la mise en œuvre du budget de l’État au niveau des dépenses d’investissement, et a souligné un écart important entre les attentes et la mise en œuvre, puisque seulement 10% du budget d’investissement a été exécuté au cours de l’année.  

Il a ajouté que le problème qui se pose au niveau de la mise en œuvre des dépenses d’investissement ne se pose pas au niveau des dépenses de gestion courante, et a considéré que la récurrence du problème afférent aux dépenses d’investissement indique l’absence de croissance.

Anis Ben Abdallah a indiqué que la baisse des dépenses d’investissement se traduisait par une baisse du déficit budgétaire, ce qui semblait être un signe positif, mais l’austérité des dépenses d’investissement aurait des conséquences très négatives sur le taux de croissance en Tunisie. Et de souligner que les recettes fiscales pour l’année 2020 qui étaient incluses dans le budget supplémentaire approuvé en décembre 2020, et qui devait atteindre 30 milliards de dinars, ont été en deçà de ces prévisions. En effet, les recettes fiscales n’ont pas dépassé les 27 milliards de dinars.

L’expert-comptable a confirmé une augmentation des recettes fiscales dans le premier trimestre de l’année 2021, et il s’attendait à ce que cette augmentation provienne de la hausse des impôts indirects, notamment de la taxe sur la valeur ajoutée, et des taxes douanières. Il a estimé que la baisse la plus significative des recettes non fiscales était enregistrée au niveau des produits des participations. Il a également évoqué la baisse des recettes provenant de la commercialisation des carburants et du gaz, à la suite des récentes manifestations.

Anis Ben Abdallaha estimé que malgré la hausse du prix des carburants, l’on ne sait pas quel effet cette mesure aura sur le budget, qui supposait que le prix du baril de pétrole ne serait que de 45 dollars, ajoutant que les gros problèmes restent ceux liés à l’absence de création de la croissance et de la richesse.

Il a déclaré que le déficit budgétaire se poursuivrait toujours et qu’il devrait dépasser 6,6%, en raison de l’incapacité à atteindre le taux de croissance attendu au cours du premier trimestre de cette année, qui s’élevait à -3%, tandis que la loi de Finances table sur 4% de croissance. Et il s’attendait à une hausse de la masse salariale au deuxième trimestre de l’année 2021 par rapport à la même période de 2020, en raison de la programmation de certaines augmentations et subventions, et de la poursuite des négociations sociales sur les augmentations sectorielles.

En ce qui concerne le remboursement des prêts attendus et programmés dans le budget 2021, qui s’élèvent à environ 10 milliards de dinars, l’expert-comptable a estimé qu’ils vont encore aggraver le déficit budgétaire. Il a déclaré que la première solution qui s’offre est l’austérité appliquée au niveau des dépenses d’investissement, et qui a un impact négatif direct sur la croissance. Quant à la deuxième solution, il s’agit de la contraction d’une nouvelle dette, qu’elle soit interne ou externe.

Il a ajouté que le taux d’endettement élevé, actuellement estimé à 90% du produit intérieur brut, augmentera probablement davantage en cas de poursuite du ralentissement économique actuel, ce qui à son tour exacerbera encore plus le besoin de dette de l’État, par un 3 milliards de dinars supplémentaires.

Nadya Bchir

Écrit par: Rassem Fessi


Article précédent

فؤاد بن سعيد

Actualités

Fouad Ben Said explique la baisse du PIB au premier trimestre de 2021

Le professeur d'université Fouad Ben Said a déclaré, lors de son intervention dans le programme Ecomag, que l'Institut national des statistiques (INS) a publié les chiffres relatifs au PIB au cours du premier trimestre de l’année 2021, et le résultat a donné un taux négatif de - 3%, en comparaison à la même période de l’année 2020. Fouad Ben Said a indiqué également qu'il existe des indicateurs positifs se rapportant […]

today17 mai 2021


0%