Opinions

ولكم سديد النظر

todaymai 15, 2022

Arrière-plan
share close

Graphique du jour : Production du phosphate tunisien depuis 120 ans.

 

On aurait produit le phosphate avec le rythme de 2010 avec 3 fois moins d’effectif et vu l’évolution du cours de la tonne métrique de phosphate, la Tunisie aurait réglé ses dettes vis-à-vis de ses créanciers étrangers et locaux,… et investi massivement dans le développement équilibré des régions par une économie à valeur ajoutée et solidaire.

 

Le rythme actuel de production de phosphate est celui de l’an 1920, où l’extraction du phosphate se faisait à coup de pioches avec comme seul outil le bras des hommes et des ânes pour le transport…

 

On est tous concernés ! Si l’éducation de nos enfants est de mauvaise qualité c’est à cause du déficit public, si la santé des citoyens n’est pas bien prise en charge c’est à cause du déficit public, si nos jeunes désespèrent d’une vie digne chez eux dans leur pays c’est à cause déficits public, si la tension sociale et le niveau d’inégalité qui génère la haine et les intolérances c’est à cause déficit public ! Or ce déficit aurait pu être un excédent pourtant… grâce à nos ressources naturelles sous nos pieds…

 

Évidemment il nous faudrait se pencher sérieusement sur la reconversion du bassin minier de Gafsa vers de nouvelles activités, à plus fortes valeurs ajoutées, technologies, enegineering, agriculture 2.0, et services connexes… l’exemple de la reconversion du bassin de la Lorraine début des années 80 étant un excellent exemple de réussite. En tout état de cause, il nous faudrait réfléchir et agir out of the box. Les schémas de pensées anciens ne sont plus valables. Mais il faut quand même continuer à produire du phosphate et maintenant pour sauver l’économie nationale…

 

Ce graphique à lui seul résume l’état du pays sur le plan de sa gouvernance, de la valeur travail, de l’intérêt général, et la conséquence immédiate qui est l’endettement et la perte d’autonomie et de souveraineté vis-à-vis de l’étranger, les déficits publics, l’inflation, la baisse de pouvoir d’achat,…

 

Deux cas de figures s’offrent à nous, un élan patriotique fort avec conscience de partage de sacrifice et une vision commune pour redresser le pays sur le plan socio-économique dans le respect des valeurs démocratiques, où alors le retour du bâton, la contrainte, et l’alignement forcé, pour produire, plus et mieux.

 

A vous de choisir…

 

Walakom sadid annadhar.

Écrit par: Zaineb Basti


Article précédent

حسن الزرقوني

Opinions

ولكم سديد النظر

Chiffre du jour : Le flux des investissements internationaux en Tunisie a atteint 596 M TND fin mars 2022, en augmentation de 73% par rapport à la même période un an auparavant (344,6 M TND). Il est à rappeler que le flux des investissements étrangers a atteint le montant de 884 MTND pour les premiers 4 mois de 2019, soit une baisse de 33% entre l’année 2019 et 2022.   […]

todaymai 14, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%