Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Hichem Ajbouni : La loi sur la relance économique est la loi des contrebandiers et des blanchisseurs d’argent

Écrit par sur juillet 16, 2021

“La loi sur la relance économique et la régularisation des infractions de change ne comporte aucune disposition ou mesure relative à la relance économique”, a déclaré Hichem Ajbouni, ce vendredi 16 juillet 2021, lors de son passage dans le programme Expresso.

Cette loi, aurait dû être baptisée, selon ses dires, “loi de la relance des contrebandiers”, ou encore, loi d’exonération ou d’exemption des blanchisseurs  d’argent,considérant que la loi des finances n’a pas prévu des mesures  au profit des PME sinistrées par la crise économique induite par la pandémie.

Et de considérer que cette loi porte atteinte à l’article 10 de la Constitution de 2014 et prévoit de nouvelles mesures fiscales qui n’ont rien à voir avec la redynamisation de l’économie.

 

L’invité de l’émission Expresso a souligné que les articles ajoutés la veille de l’approbation de la loi n’étaient pas soumis à l’examen préalable de la commission des finances, indiquant que ladite” loi a été approuvée d’une manière clandestine sans qu’elle ne soit soumise à l’examen. La plupart des députés ignorent le contenu de cette loi”, et d’ajouter qu’ils “sont impliqués avec le ministère des finances et n’étaient pas honnêtes”.

A vrai dire, cette loi ne concerne ni de près ni de loin la relance économique, elle a été  justement prévue pour amortir les répercussions de la crise du Covid. Ajbouni a mentionné que la relance exige une certaine visibilité et de visions concrétisables susceptibles de créer de la richesse à travers les entreprises tunisiennes.

De même, “l’économie mondiale a subi une grande mutation avec l’essor des industries intelligentes et la numérisation. Il est regrettable que la Tunisie n’a pas encore investi dans ces domaines et reste en marge de l’évolution mondiale”, a-t-il déploré.

Rappelons que l’ARP a approuvé, lundi 12 juillet 2021, le projet de loi n°104/2020 portant sur la relance économique et la régularisation des infractions de change, avec 110 pour, 5 abstentions et 7 voix contre.