Le financement du secteur des établissements de crédit en Tunisie est contrôlé par les banques résidentes et ce n’est pas positif

Écrit par sur mars 23, 2021

Le professeur d’université et spécialiste des affaires économiques, Moez Hadidan a confirmé que Le neuvième rapport annuel sur la supervision bancaire de la Banque centrale de Tunisie pour l’année 2019 a émis des réserves quant à la désignation de certaines des banques qui ont commis des impairs. Or, ledit rapport est censé être plus transparent.

Moez Hadidan a poursuivi, lors de sa présence dans le programme Ecomag du mardi 23 mars 2021, au sujet du rapport en question, qu’il concerne 2019, mais il a été publié le 19 mars 2021, et c’est un retard qui peut s’expliquer par certains de ses chapitres en raison de la pandémie de Coronavirus, mais cela ne justifie pas le retard du rapport dans son ensemble.

Le rapport a souligné une baisse de la participation de l’État dans les banques tunisiennes en 2019 en échange de l’augmentation de la contribution des étrangers. Moez Hadidan a attribué cela à une seule opération qui a touché l’ensemble du secteur numériquement, à savoir la vente de Zitouna Bank, affirmant que cet indicateur aurait été plus important s’il n’y avait pas eu le processus de levée du capital de la Banque nationale agricole.

Moez Hadidan a mentionné que le marché renferme 23 banques résidentes en Tunisie et 7 banques non-résidentes «offshore» tandis que les institutions financières se composent de 8 établissements de crédit-bail, deux sociétés de gestion de la dette et deux banques d’affaires, soulignant: “Le financement du secteur des établissements de crédit en Tunisie est contrôlé par les banques résidentes et ce n’est pas positif.”

Par ailleurs, l’invité d’Ecomag a souligné que l’économie tunisienne est financée par les banques et que le volume des entreprises cotées en bourse équivaut à 20% du produit intérieur brut, ce ratio est de 100% dans d’autres pays. Moez Hadidan a expliqué que la valeur de la dette de la microfinance en Tunisie envers l’économie est estimée à 1,5 milliard de dinars, ce qui signifie que le ratio n’atteint pas 1,3% de la dette de tous les intervenants de l’économie.

Nadya Bchir


En ce moment

Titre

Artiste

Background