Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Ali Koôli : La loi sur la relance économique permet à chaque tunisien d’obtenir un crédit immobilier avec taux d’intérêt fixe qui ne dépasse pas 3%

Écrit par sur juillet 14, 2021

Le ministre des finances, Ali Kooli, a déclaré aujourd’hui, mercredi 14 juillet 2021, lors de sa présence dans l’émission Expresso, que 5 articles ont été ajoutés à la loi sur la relance économique et l’amnistie de change, dont un article relatif à l’ouverture d’une ligne de financement  des entreprises touchées par la crise sanitaire.

Parmi les autres dispositions ajoutées à la loi sur la relance économique, le ministre des finances a précisé que ces articles concernent, entre autres, l’ouverture d’une ligne de financement des  crédits immobilier, l’autorisation de l’ouverture de comptes en devises ou en dinars tunisiens,  ainsi que la facilitation d’accès au logement avec un taux  d’intérêt qui ne dépasse pas les 3%.

Il a précisé que les tunisiens peuvent bénéficier des crédits plafonnés à 500 mille dinars, remboursables sur 40 ans, avec un taux bonifié et sans autofinancement.

« Cette loi a été votée avec 110 voix pour. Il reste que cette loi entrera en vigueur, une fois ratifiée par le président de la République et publiée dans le JORT », a indiqué Ali Koôli.

Le ministre des finances a souligné que cette loi a été présentée par le gouvernement de Fakhfekh, et améliorée ensuite à travers l’insertion d’autres dispositions avant qu’elle ne soit soumise à l’examen de l’ARP, indiquant que cette loi comporte 21 articles.

L’ouverture d’une ligne de financement au profit des entreprises va leur aider en leur accordant une forte compétitivité, appelant les entreprises à contribuer dans le développement économique. Et de poursuivre que “La situation est encore inquiétante et l’Etat doit soutenir les individus et les entreprises”.

L’invité de l’émission Expresso a signalé que les mesures relatives au financement des entreprises sinistrées profitent aux entreprises en exercice depuis 2019, et les sociétés créées en 2020 et en 2021 et touchées par la crise économique et par la pandémie.