Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Mustapha Ben Jaâfar : Kais Saied a jeté de l’huile sur le feu et il est le mieux placé pour rassembler

Écrit par sur juin 18, 2021

Lors de sa présence dans l’émission Club express, le président de l’Instance de régulation pour la consultation nationale sur le processus de décentralisation, Mustapha Ben Jaâfar, a déclaré,  ce vendredi 18 juin 2021, que cette consultation s’inscrit dans le cadre de l’application de la loi organique n° 2018-29 du 9 mai 2018, relative au code des collectivités locales (CCL). 

En vertu de ladite loi, un projet de loi  pour évaluer l’état des lieux de la décentralisation, doit être soumis par le gouvernement au Parlement, au cours de la première année qui suit les élections législatives.

“La réussite de la décentralisation dépend de l’implication des citoyens dans ce processus, et d’une volonté politique qui y croit. Malgré la lenteur de ce processus, je pense que nous sommes sur la bonne voie et que nous y arriverons avec le temps”, a-t-il ajouté.

L’invité de l’émission Club express a mentionné que les difficultés de la mise en place de la décentralisation peuvent être dépassées. Il a fait allusion dans ce cadre, que la pauvreté et les  inégalités sociales  ne sont que le résultat d’une centralisation excessive.

En évocation du rôle qu’avait joué le dialogue national en 2013, le président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaâfar, a rappelé  que “c’est grâce à la tenue de ce dialogue que la Tunisie a pu esquiver le déclenchement d’une guerre civile et le scénario égyptien”.

Il a dénoncé à cet égard, les relations tendues et conflictuelles au sein de l’ARP, en appelant les députés à faire une trêve et d’arrêter ce flux incontrôlable de déclarations et d’accusations réciproques, pour au moins une semaine!

Concernant les dernières déclarations du président de la République Kais Saied, Mustapha Ben Jaâfar a considéré que cela a empiré davantage la situation.

Selon ses dires, le chef de l’Etat demeure la seule personnalité politique capable de réunir toutes les parties et les inviter à dialoguer, vu son attachement aux principes constitutionnels.

Et d’ajouter “ Malgré les imperfections  de la Constitution de 2014, elle est parvenue à établir un certain équilibre entre les têtes du  pouvoir et elle a mis fin  au règne absolu d’une seule institution”.