Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Tarek Ben Rhouma: Environ 3500 ingénieurs tunisiens quittent le pays chaque année

Écrit par sur mai 3, 2021

Tarek Ben Rhouma, secrétaire général de l’Instance sectorielle de l’équipement et de l’environnement à l’Ordre des ingénieurs tunisiens, a déclaré, sur les ondes de radio Express FM, qu’environ 1500 ingénieurs sont diplômés chaque année des universités privées et publiques, ajoutant que certaines spécialisations sont très demandées, tandis que d’autres font face au chômage. Et de souligner que l’ingénieur tunisien est marginalisé, que ce soit dans le secteur privé ou public, contrairement à d’autres pays tels que Singapour ou le Japon.

L’invité d’Ecomag a également ajouté qu’environ 3500 ingénieurs quittent le pays chaque année, vers les pays africains, ceux du Golfe et de l’Europe, après que l’État ait dépensé environ 350 millions de dinars de sa trésorerie pour former ces compétences chaque année.

Commentant le nombre d’ingénieurs au chômage, qui a doublé en 3 ans, passant de 5000 ingénieurs au chômage en 2016 à environ 10000 ingénieurs au chômage en 2019, Tarek Ben Rhouma a estimé que le secteur est confronté à une crise au niveau de la formation. Dans le même registre, il a déclaré que le Doyen est confronté à des problèmes avec les universités privées au niveau de la formation des ingénieurs, notamment en matière de programme. 

L’invité d’Ecomag a ajouté que le doyen avait fixé un classement pour certains établissements de formation privés qui respectent les spécifications déterminées par l’Etat tunisien en matière de formation des ingénieurs, et a protesté auprès d’autres établissements privés menaçant de ne pas inclure leurs diplômés dans la liste des ingénieurs dressé auprès de l’Ordre.

Tarek Ben Rhouma a ajouté que l’ingénieur tunisien doit avoir la possibilité d’innover, d’inventer, et d’investir dans la compétence d’ingénierie tunisienne. Il a déclaré que l’unification des examens nationaux dans le secteur de l’ingénierie est l’une des demandes de l’Ordre en vue de résoudre les problèmes de formation et mettre fin aux causes du chômage élevé dans le secteur.

Nadya Bchir