Express FM

Créateurs de Valeur

En ce moment

Titre

Artiste

Background

Ahmed Abid: Les entreprises d’énergie solaire revendiquent leurs dus et 80% d’entre elles risquent la faillite

Écrit par sur juin 1, 2021

‘Ahmed Abid, président de la Chambre des énergies renouvelables au sein de la Conect, a déclaré, au micro de radio Express FM, mardi 1er juin 2021, que 80% des entreprises actives dans le domaine de l’énergie solaire sont menacées de fermeture d’ici la fin du mois de juin en cours, dans le cas où les fonds nécessaires ne leurs seraient pas fournis dans le cadre du soutien de l’État au secteur des énergies renouvelables.

Il a expliqué que les professionnels du secteur ne rencontrent aucun problème au niveau de la production d’énergies renouvelables et leur exploitation à travers la vente, en réponse aux demandes croissantes en matière d’énergies renouvelables, mais ils font face à un problème au niveau de la relance.

Ahmed Abid a ajouté que la période allant d’octobre 2020 à mars 2021 a été témoin d’une interruption de l’installation des compteurs pour les clients par la société tunisienne d’électricité et de gaz, ainsi que d’une interruption de la fourniture de soutien financier aux clients et aux entreprises actives dans le domaine de l’énergie solaire qui se sont retrouvés incapables de traiter avec les clients.

Et de poursuivre que l’entreprise était incapable de fournir des compteurs supplémentaires et d’estimer l’augmentation de la demande d’énergie solaire chaque année, qui dans certaines années atteignait 100%. Le président de la Chambre des énergies renouvelables a estimé le nombre d’entreprises actives dans le secteur à environ 500 entreprises supervisant l’installation de panneaux solaires. S’y ajoute environ 8 usines, dont 4 ont fait faillite et ont fermé et deux usines sont dans une très mauvaise situation financière.

L’invité d’Ecomag a également estimé que si des crédits financiers ne sont pas accordés aux entreprises actives dans le domaine au cours de ce mois, 80% d’entre elles se dirigeront vers la faillite, ajoutant que la grève des ingénieurs a également perturbé l’activité des entreprises d’énergie solaire. Il a également évoqué le problème rencontré avec l’Agence nationale de contrôle de l’énergie, qui n’a pas fourni la subvention destinée au  citoyen apte à consommer de l’énergie solaire.

Ahmed Abid a expliqué que les entreprises revendiquent leurs dus financières qui leur permettent de poursuivre leurs activités. Il a indiqué que certains investisseurs du secteur sont confrontés à des perturbations majeures dues à la Société tunisienne d’électricité et de gaz.

Et d’estimer que le produit tunisien dans le domaine de l’énergie solaire bénéficie d’une bonne compétitivité et la demande en est équivalente à environ 30%. Il s’agit d’une demande qui augmente chaque année, car elle était de l’ordre de 10% seulement au cours des cinq dernières années.