A la une

Ben Ayed confirme le retrait de confiance à Ezzar et ce dernier assure qu’il est encore à la tête de l’UTAP

todaymai 19, 2022

Arrière-plan
share close

Dans une déclaration accordée à la radio Express Fm, le vice-président de l’UTAP, Noureddine Ben Ayed, a fait savoir que le conseil central, tenu hier, a démis Abdelmajd Ezzar de ses fonctions, pour suspicion de corruption financière et administrative.

Les membres du conseil central ont été convoqués pour cette réunion au siège de l’UTAP. Le quorum a été respecté et la réunion a eu lieu en présence d’un notaire. Ainsi, le conseil a décidé de démettre le président de l’UTAP de ses fonctions, en raison des dépassements qu’il avait commis.

Pour sa part, le président de l’UTAP a expliqué que le quorum n’ a pas été atteint mercredi, et que la réunion de mercredi est illégale. De ce fait, il est encore le président de l’UTAP et la décision prise par le conseil central est nulle selon le règlement intérieur de l’organisation.

“Après sa convocation par le président de la République, Ben Ayed se prend pour le porte-parole ou le délégué du président Saied chargé de purger l’UTAP. Le bureau exécutif ne l’a pas soutenu et a choisi de préserver la stabilité de l’organisation. Les élections demeurent la seule voie pour élire un nouveau président”, a-t-il développé.

Au sujet du changement du lieu de la réunion, Ezzar a dit que cette décision a été prise à l’unanimité des présidents régionaux de l’UTAP. Le quorum a été atteint à Kairouan et la réunion était légale et ce, contrairement aux allégations de Ben Ayed.

D’ailleurs, le vice-président de l’UTAP n’est pas en droit d’inviter les membres du conseil central à se réunir pour retirer la confiance à Abdelmajid Ezzar. L’invité de l’émission Expresso a réitéré que cette réunion est nulle et sans effet.

 “J’exerce normalement mes fonctions depuis mon bureau au siège de l’UTAP. La justice dira son mot dans cette affaire”, affirme Ezzar, niant l’existence de rapports conflictuels avec Ben Ayed.

Et de poursuivre que son appartenance politique peut être problématique pour le président Saied. Ce qui n’est pas le cas pour les membres du bureau exécutif de l’UTAP, niant l’exsitence de tout rapport avec le mouvement Ennahdha depuis 2012.

A lire aussi : Bassem Trifi : Le contexte actuel n’est pas propice à l’organisation d’un référendum

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Bassem Trifi : Le contexte actuel n’est pas propice à l’organisation d’un référendum

Invité de l’émission Expresso, le vice-président de la LTDH, Bassem Trifi, s’est exprimé, ce jeudi 19 mai 2022, sur les dernières nominations des délégués et gouverneurs par le ministère de l’intérieur, dans un contexte d’exception et à l’approche du référendum, considérant qu’il s’agit d’un constat inquiétant. “La situation est assez floue. Les deux tiers de la Constitution sont gelés. Les libertés sont menacées. Il faut être vigilant surtout que les […]

todaymai 19, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%