A la une

Bassem Neifer : Rien ne garantit que la Tunisie sera capable de conclure un accord avec le FMI

todayjanvier 27, 2022

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission Eco-Mag du 27 janvier 2022, l’analyste financier, Bassem Neifer, a fait savoir que les besoins financiers en Tunisie dépassent les 8 milliards de dinars.

Il a ajouté que les ressources de l’Etat en 2022 ne sont pas encore claires,sachant que les ressources d’emprunt pour le budget sont estimées à 12,6 milliards de dinars et soulignant qu’une grande partie de ces ressources seront assurées par le FMI, une fois l’accord conclu.

Dans le même sens, il a fait remarquer que rien ne montre que nous pourrions trouver un accord avec le FMI, soulignant que cet accord va faciliter l’obtention de nouveaux financements.

Il a souligné qu’à défaut de tel accord, nous devons compter sur nos propres ressources pendant la deuxième moitié de l’année.

L’invité du programme Eco-Mag a noté que cette éventualité pourrait engendrer de sérieux problèmes dans la mesure où cela pourrait entraîner la dépréciation de la valeur du dinar, l’envolée de l’inflation et l’augmentation du taux d’intérêt directeur.  

Neifer a ajouté que le retard observé dans la conclusion d’un accord avec le FMI sera de nature à dégrader davantage la note souveraine de la Tunisie. Autrement dit, la Tunisie sera incapable de rembourser ses dettes en 2022.

Et de poursuivre que la Tunisie a besoin de 35 milliards de dinars  en 2022 pour couvrir  les charges salariales, rappelant encore une fois que les scénarios peuvent avoir lieu en cas d’échec des négociations seront graves.

Il est à noter que  le représentant du Fonds monétaire international (FMI)I, Jérôme Vacher,  a dit que le FMI soutient tous les pays qui envisagent introduire des réformes économiques et ajoutant que le Fonds s’est régulièrement entretenu avec les autorités tunisiennes en attendant l’examen de la proposition du gouvernement pour rétablir l’équilibre économique. 

A lire aussi :  Jérôme Vacher (FMI) : Le FMI aidera la Tunisie pourvu qu’elle entame des réformes structurelles et profondes

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Afef Daoud : L’initiative démocratique et sociale, un premier pas vers la troisième voie et le dialogue national

Afef Daoud, présidente du Conseil national du parti Ettakatol, a déclaré que l’initiative démocratique et sociale vise à rassembler tous les partis qui s’opposaient au processus d’avant et d’après le 25 juillet 2021, afin de proposer une autre conception politique et sociale réalisable, soulignant que cette initiative pourra aboutir à un dialogue national et à de nouvelles élections. L’initiative démocratique et sociale, un premier pas vers la troisième voie. Lors […]

todayjanvier 27, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%