A la une

Houssin Rhili : La Compagnie des phosphates de Gafsa, au-dessus de l’Etat!

today4 novembre 2021

Arrière-plan
share close

L’expert en développement, Houssin Rhili, a affirmé, ce jeudi 4 novembre 2021,que les pays de Golfe  ont parié sur d’autres secteurs économiques indépendants du pétrole, et ce, pour garantir l’avenir des générations futures, et en réponse à la question relative au lendemain de leurs pays après l’épuisement de l’or noir.

Rhili a fait remarquer que l’exploitation du phosphate en Tunisie remonte à plus de 130 ans et que des villes entières produisent cette matière, mettant l’accent sur la dégradation de la situation économique à cause de la régression des revenus du phosphate. Il a souligné que personne ne s’est interrogé sur le sort de la Tunisie à son épuisement, comme l’avait fait les pays de Golfe. “Nos gouvernements se sont alignés sur la même voie du colonisateur en exploitant le phosphate, depuis les années soixantes, sans penser à la période d’après-phosphate. Il faut penser dès maintenant à l’avenir de la région sans phosphate et aux manières d’exploiter ses revenus pour créer d’autres secteurs économiques à même d’alléger les charges salariales de la Compagnie des phosphates de Gafsa. Une compagnie cliniquement morte, selon ses dires, rappelant que la situation de la Compagnie et l’avenir des régions productives du phosphate est à l’ordre du jour et intéressent tous les tunisiens.

 Et d’ajouter que la Compagnie des phosphates de Gafsa n’a pas protégé son héritage après la sortie du colonisateur. Et après 1956, l’Etat s’est retiré et la Compagnie est devenu au-dessus de l’Etat et dispose de tout ce qui existe sur et sous la terre, ajoutant qu’en 1985, près de 5000 ouvriers ont été licenciés à cause de l’évolution technologique.

Aujourd’hui, la Compagnie emploie plus de 9600 ouvriers dans des sociétés  de jardinage fictives, 9600 ouvriers qui reçoivent leurs salaires sans avoir à travailler. C’est ce qu’on appelle “un pot de vin social” pour faire face aux revendications sociales. Un pot de vin social qui coûte, selon ses dires, plus de 86 millions de dinars.

Et d’ajouter que le bassin minier de Gafsa fournit près de 41 millions de mètres  cubes d’eau, dont 15 millions sont exploités par la Compagnie de phosphate. Une fois la Compagnie s’appuie sur ses ressources, cette quantité peut être redirigée vers  d’autres secteurs industriels et agricoles afin d’enrichir le tissu économique.

“Le phosphate n’est plus l’épine dorsale de la région de Gafsa”, a-t-il affirmé.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

عصام الشابي

A la une

Issam Chebbi : La corruption a envahi le système judiciaire et nous ne voulons pas de la justice du président!

Le secrétaire général du parti Al Jomhouri, a indiqué que la focus actuel sur le pouvoir judiciaire vise à supprimer le Conseil de l’ordre judiciaire ou à y introduire un remaniement. Ce qui ne peut pas être évidemment considéré comme une réforme de la justice. Lors de son passage dans l’émission Hdith Esse3a, il a affirmé qu’il n’est point question qu’on fasse marche arrière et que le président désigne les […]

today4 novembre 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%