A la une

Imen Cherif : La Tunisie doit entrer en négociation avec les bailleurs de fonds internationaux pour pouvoir restructurer ses dettes

todaydécembre 22, 2021 3

Arrière-plan
share close

Imen Cherif, directrice du programme des politiques économiques pour la justice sociale dans la région MENA lancé par l’organisation allemande  Friedrich-Ebert-Stiftung, a indiqué que le contexte épidémique mondial a lourdement impacté la crise économique en Tunisie, rappelant que l’encours de la dette publique a atteint 91.2% du PIB, selon le Fonds monétaire international.

Invitée de l’émission Eco-Mag, elle a indiqué que les opportunités d’emploi des jeunes compétences tunisiennes sont de plus en plus rarissimes, car l’économie tunisienne n’est pas à même à leur procurer des emplois, soulignant que le problème n’est pas réellement lié à la fonction publique mais surtout à l’absence d’investissement étranger à fort potentiel de création d’emploi et de développement économique.

D’après ses dires, la Tunisie n’a pas adopté des stratégies économiques opportunes et concrétisables au cours de ces 10 dernières années à cause de l’instabilité politique.

En effet, la Tunisie ne peut pas faire face au poids des dettes, précisant que ces dettes sont de deux types : des crédits bilatéraux et des crédits multilatéraux. Face à cette crise d’endettement, les bailleurs de fonds internationaux comme le Fonds monétaire international incitent les pays qui traversent de telles crises à opter pour la politique de rigueur.

Actuellement, on ne peut pas convaincre les bailleurs de fonds internationaux dans un contexte d’instabilité politique.

L’invitée du programme Eco-Mag a appelé le gouvernement à penser à des stratégies permettant de réduire le taux de chômage chez les jeunes (40%), et de valoriser leurs compétences pour qu’ils contribuent à la relance économique de la Tunisie.

La restructuration des dettes de la Tunisie

“Face à cette crise, la Tunisie doit relancer les négociations avec ses créanciers pour pouvoir restructurer ses dettes et les convertir en investissements”, a-t-elle affirmé.

Et de poursuivre que la Tunisie peut surmonter cette crise à long terme à travers la restructuration des dettes et l’investissement dans des secteurs stratégiques, comme le secteur des énergies renouvelables.

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Lassâad Dhaouadi : La Tunisie est victime de l’ignorance et de la corruption

Lors de sa présence dans l’émission Hdith Esse3a du 22 décembre 2021, le président de l’Institut tunisien des conseillers fiscaux, Lassâad Dhaouadi, a mis l’accent sur le phénomène de la contrebande en Tunisie, un phénomène qui a pris une grande ampleur au fil des année,  de telle sorte qu’il est désormais assez normal que des produits de contrebande se vendent dans les émissions spécialisées en télévente.  “Ceux qui ont été […]

todaydécembre 22, 2021

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%