A la une

Mouheb Karoui : Le président Saied veut instaurer un Etat policier !

today08/08/2022 48

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission L’Express, le directeur exécutif de l’organisation “I Watch”, Mouhab Karoui, a indiqué, ce lundi 8 août 2022, que l’organisation n’a plus confiance en la justice tunisienne, notamment après les révocations arbitraires touchant des magistrats innocents et la révision de la loi organique relative au Conseil supérieur de la magistrature.
“I Watch a déposé un recours devant le Tribunal administratif, quoiqu’elle soit sûre de l’issue de l’affaire. Ce recours a été déposé malgré la perte de confiance à l’égard de la justice tunisienne et le tribunal administratif”, a-t-il souligné.
Il a poursuivi que ce recours a été intenté car l’organisation I Watch croit en l’Etat de droit et des institutions et que tous les processus doivent être juridiquement traités.
Karoui a remis en cause, dans le même sens, l’indépendance et la neutralité de l’instance électorale, soulignant l’existence de nombreux dépassements en rapport avec l’exclusion de certains candidats.
Et d’ajouter que la loi électorale révisée par le président Saied n’a permis qu’aux partis politiques d’intenter des recours concernant les résultats du référendum, excluant ainsi les associations, les organisations et les personnes physiques.
L’invité de l’émission l’Express a signalé que la plainte déposée par I Watch contre les membres de l’ISIE est fondée sur des données dangereuses et critiques, appelant la justice à statuer le plus rapidement possible sur cette affaire.
Sur un autre plan, Mouheb Karoui a rappelé que l’organisation I Watch œuvre à lutter contre la corruption et à renforcer la transparence, mais ne partage pas la démarche suivie par le président Saied à cet effet. Des démarches vouées à l’échec, selon lui, dans la mesure où l’agenda de lutte contre la corruption est purement politique et n’a rien à voir de technique.
Et de poursuivre que le président Saied n’a rencontré la ministre des finances qu’à deux reprises depuis la formation du gouvernement de Najla Bouden, tandis qu’il a rencontré 24 fois le ministre de l’intérieur. Ce qui prouve qu’il ambitionne d’instaurer un Etat policier.
Aux dires de Mouhab Karoui, le président Saied n’a pas de stratégies claires pour trouver des issues à la double crise sociale et économique que traverse le pays et que sa priorité est essentiellement d’ordre sécuritaire.
Karoui a dénoncé, dans le même contexte, l’incident ayant eu lieu lors du spectacle de Lotfi Abdelli dans le cadre du Festival international de Sfax.

A lire aussi : Taboubi : La grève générale serait maintenue en cas d’échec des négociations sociales

Écrit par: Islam Sassi



0%