Actualités

Ali Koôli: Des rencontres avec trois grandes structures à Washington pour la mise en place d’un programme de réformes

today29 avril 2021

Arrière-plan
share close

Le ministre de l’Économie, des Finances et de l’Appui à l’Investissement, Ali Koôli a déclaré lors de son passage au programme Expresso, que le gouvernement actuel a hérité d’une situation dangereuse au mois de septembre 2020 soulignant que la loi de Finances au titre de l’année 2020 n’était pas applicable car de nombreux indicateurs ont changé et ce, pour plusieurs raisons, dont la pandémie de Covid-19.

Ali Koôli a expliqué en outre que l’économie tunisienne est faible et ne peut plus supporter de coûts supplémentaires, déclarant: « Le moment est venu de comprendre la situation économique et de reprendre le travail sérieusement. » Il a ajouté que de nombreux projets de prêts soumis au Parlement étaient restés inactifs pendant plusieurs mois au niveau de la Commission des Finances pour des raisons politiques.

Le ministre de l’Economie a souligné que lorsque la loi de Finances au titre de l’année 2021 a été introduite en décembre 2020, il a été confirmé que les dépenses de la Tunisie seraient les suivantes: 20 milliards de dinars de salaires, 7 milliards de dinars d’investissement, 7 milliards de dinars de compensation, et 16 milliards de dinars en échange de dettes. A cet effet, l’invité d’Expresso a expliqué que le volume des dettes à payer en 2021 est de 16 milliards de dinars, indiquant qu’une partie de celui-ci doit être payée au cours du deuxième semestre de 2021.

Et de poursuivre que les recettes fiscales et non fiscales sont estimées à 32 milliards de dinars, et les prêts que la Tunisie doit obtenir sur l’ensemble du marché, qu’ils soient internes ou externes, sont de l’ordre de 18 milliards de dinars. Le ministre de l’Économie a déclaré: “Je comprends les tensions et les conflits politiques, mais la position de la Tunisie doit être unifiée dans l’essentiel.”

Ali Koôli a indiqué, par ailleurs, que le gouvernement actuel n’est pas prêt de laisser le pays s’effondrer, considérant que la situation dont il a héritée est déplorable,  avec une activité encore faible. Il a indiqué que la situation sanitaire en Tunisie est difficile, appelant les citoyens à appliquer les mesures du protocole sanitaire ainsi que les décisions gouvernementales afin de faire face au Covid-19.

Concernant la visite prévue à Washington, le ministre de l’Economie a expliqué qu’il y aura des entretiens avec 3 grandes structures, qui sont le gouvernement américain, le Fonds monétaire international afin de discuter d’un programme de réformes en plus d’une réunion avec la Banque mondiale.

Nadya Bchir

Écrit par: Rassem Fessi


Article précédent

Communiqués

DO, la nouvelle offre 100 % digitale by Ooredoo

Une offre « all inclusive » plus adaptée aux exigences des jeunes branchés Ooredoo annonce la commercialisation de sa nouvelle offre 100% digitale, DO. Le premier opérateur en Tunisie vient d’organiser une conférence de presse digitale pour présenter ce nouveau-né. Dans le cadre de l’adaptation de ses offres aux exigences de la jeune clientèle connectée, Ooredoo a conçu une nouvelle offre « Do » à la fois digitale et exhaustive (voix, data, contenu, gaming […]

today29 avril 2021


0%