A la une

All eyes on Rafah : les joueurs du monde entier soutiennent la cause

today28/05/2024 6470 16

Background
share close

Nombreux étaient les sportifs du haut niveau, plus particulièrement les footballeurs, du monde entier qui ont exprimé leur soutien avec la population de Rafah, victime de bombardements israéliens sans précédent.

En effet, les story avec l’hashtag « All eyes on Rafah » ont été partagées plus de 10 millions de fois en une seule journée et les footballeurs internationaux ont rallié la cause.

De Riyad Mahrez et Edouard Mendy (Al Ahli saoudien), à Mesut Özil (ancien d’Arsenal), en passant par Jesus Casas (sélectionneur de l’Irak) ou encore Jerome Boateng (US Salernitana), Oussama Dembélé (PSG), Ibrahim Konaté (Liverpool) et Nicolas Jackson (Chelsea FC), les stories Instagram des joueurs de foot ont toutes repris l’image « All eyes on Rafah ».

Au moins 45 morts dans une offensive israélienne

Selon le ministère de la santé à Gaza, l’attaque sur le camp de tentes a fait 45 morts et 249 blessés. L’attaque israélienne e eu lieu près de la base logistique de l’UNRWA à Tal al-Sultan, dans l’ouest de Rafah. Les avions israéliens ont lancé des missiles et largué des bombes, un « atroce massacre » selon la présidence palestinienne.

L’offensive israélienne intervient quelques jours après la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) qui a ordonné, vendredi 24 mai 2024, à Israël de cesser immédiatement son attaque militaire sur Rafah, suite à une requête déposée par l’Afrique du Sud.

La CIJ a indiqué que la situation actuelle comporte d’autres risques de causer des dommages irréparables aux droits de la population de Gaza, affirmant que la situation humanitaire à Rafah est maintenant classée comme catastrophique ».

Benjamin Netanyahu évoque un « accident tragique »

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré, hier, devant des familles d’otages retenus dans la bande de Gaza, que la frappe israélienne sur Rafah la veille était un « accident tragique ».

« A Rafah, nous avons évacué un million de résidents qui ne sont pas impliqués et, malgré tous les efforts déployés, un incident tragique s’est produit hier… Nous enquêtons sur ce qui s’est passé et nous en tirerons les conclusions », a-t-il ajouté.

Réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’Onu

Le Conseil de sécurité de l’Onu se réunira en urgence cet après-midi pour discuter de la situation à Rafah, après la frappe meurtrière, perpétrée par l’armée de l’État hébreu.

Le quotidien Le Monde a rapporté, citant des sources diplomatiques, que la réunion se tiendra à huis clos et qu’elle a été demandée par l’Algérie, membre non permanent du Conseil.

L’UE approuve une mission frontalière à Rafah

Les ministres européens des Affaires étrangères ont donné leur feu vert à la réactivation d’une mission frontalière de l’UE à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a déclaré lundi le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

Toutefois, le chef de la diplomatie européenne a précisé, selon l’AFP, qu’un tel déploiement nécessiterait le soutien de l’Egypte, d’Israël et de l’Autorité palestinienne.

Indignation internationale, discussions sur des possibles sanctions contre l’Israël

Les ministres des Affaires étrangères ont pour la première fois engagé une discussion « significative » sur la possibilité de sanctionner Israël s’il ne respecte pas le droit humanitaire international, a déclaré lundi le ministre irlandais, Micheál Martin.

De son côté, le ministre italien de la Défense, Guido Crosetto, a déclaré que de telles frappes auraient des répercussions à long terme.

« Avec ce choix, Israël propage la haine, une haine enracinée qui touchera ses enfants et ses petits-enfants. J’aurais préféré une autre décision », a-t-il déclaré à SKY TG24.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a, quant lui, condamné les frappes meurtrières à Rafah, indiquant que l’attaque avait eu lieu quelques jours après que la Cour internationale de Justice ait ordonné à Israël de mettre fin à son offensive militaire à Rafah.

« Les assassins génocidaires, qui ont martyrisé plus de 36 000 de nos frères et sœurs palestiniens jusqu’à présent, ont fait pleuvoir hier des missiles et des bombes sur des civils dans un camp de réfugiés à Rafah, qu’ils ont déclaré zone sûre. Ce massacre, qui a eu lieu après l’appel de la Cour internationale de Justice à cesser les attaques, a été perpétré par les forces israéliennes, qui ont bombardé un camp de tentes abritant des réfugiés », a-til dit.

Written by: Meher Kacem



0%