Actualités

Hechmi Louzir : Jusqu’à présent, la vaccination obligatoire ne se pose pas en Tunisie

today6 décembre 2021

Arrière-plan
share close

Lors de son passage dans l’émission Expresso du 6 décembre 2021, le directeur de l’Institut Pasteur et président de la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus, Hechmi Louzir,  a fait savoir, que la vaccination permet de prévenir les nouvelles vagues de contamination, et de réduire les risques de propagation du nouveau variant Omicron. 

Selon Dr Louzir, la question de la vaccination obligatoire ne se pose pas, jusqu’à présent, en Tunisie, rappelant l’entrée en vigueur du pass sanitaire à partir de ce 22 décembre  en application du décret présidentiel n°1 de 2021 du 22 octobre 2021. Il a indiqué, dans ce sens,  que la vaccination sera obligatoire, à partir de 2022, dans plusieurs pays.

Au sujet d’un éventuel rebond épidémique, il a souligné que même avant l’apparition de la nouvelle souche de coronavirus, de nombreux pays européens ont enregistré une flambée des cas de contamination, incitant la Tunisie à renforcer les mesures préventives et le contrôle des frontières.

Et d’ajouter qu’En Europe,  les nouvelles contaminations touchent principalement les jeunes et les personnes non-vaccinées, appelant les citoyens tunisiens à se faire vacciner et à recevoir la troisième dose, recommandée, 5 mois après la dernière injection.

Il est à noter que le ministre de la santé publique, Ali Mrabet, a annoncé, vendredi 3 décembre 2021, la détection du premier cas de contamination à Omicron en Tunisie.

 Dr Mrabet a précisé que ce premier cas de contamination à Omicron est un jeune africain en provenance du Congo via l’aéroport d’Istanbul, soulignant que son test rapide était positif. Les résultats de l’opération de séquençage ont révélé la détection du variant Omicron chez ce patient, mis en quarantaine dès son arrivée en Tunisie dans un centre de quarantaine des patients contaminés.

 

Écrit par: Islam Sassi


Article précédent

A la une

Sami Nabi : La restructuration des entreprises publiques s’impose pour éviter le scénario du Club de Paris

L’économiste et professeur universitaire, Mahmoud Sami Nabi, a dit, ce lundi 6 décembre 2021, lors de son passage dans l’émission Expresso que que le rapport “Bank Of America” sur la situation des finances publiques en Tunisie, révèle l’inaptitude de la Tunisie à entreprendre des réformes économiques urgentes. Il a rappelé que l’agence de notation Moody’s a souvent mis en garde contre la dégradation de la situation des finances publiques et […]

today6 décembre 2021 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%