A la une

Indicateurs économiques : en nette amélioration selon Ahmed hachani, effrayants selon Ridha Chkoundali

today16/02/2024 5

Arrière-plan
share close

Les indicateurs économiques sont-ils bons. Ils sont en nette amélioration si on en croit le chef du gouvernement, Ahmed Hachani. En revanche, Ridha Chkoundali affirme qu’ils sont catastrophiques.

Invité d’Expresso, ce vendredi 16 février 2024, le professeur universitaire en sciences économiques, Ridha Chkoundali a commenté les chiffres publiés hier par l’INS concernant le taux de croissance et le taux de chômage.

Concernant le taux de chômage chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, qui a augmenté au cours du quatrième trimestre de l’année 2023, atteignant 40,9 % (contre 39,1 % au troisième trimestre de l’année et 38,8 % au quatrième trimestre de 2022), Chkoundlai a affirmé qu’il s’agit de chiffres « qui font peur ».

Le taux de chômage chez les diplômés du supérieur a, quant à lui, diminué de 1,4 points, passant de 24,6 à 23,2%.

Pour Chkoundali, cette baisse est le résultat de celle des demandeurs d’emploi parmi les diplômés qui sont « de plus en plus nombreux à tenter leur chance à l’étranger ».

Par ailleurs, le professeur universitaire en sciences économiques a évoqué « un ralentissement économique dangereux », qualifiant les chiffres de l’INS « d’effrayants » et qui « nécessitent une révision du modèle adopté depuis 2023 ».

Ce n’est pas le cas pour le chef du gouvernement, Ahmed Hachani.

En effet, le chef du gouvernement a affirmé que les indicateurs économiques « s’améliorent de manière considérable » et que le travail se poursuit pour « entreprendre les réformes nécessaires ».

C’était mardi dernier, à l’occasion de la réception des chefs de missions techniques et financières internationales accrédités en Tunisie. Une réception qui a vu la participation des ministres des Finances, de l’Économie et de la planification, et de l’Industrie, des mines et de l’énergie.

Certains indicateurs économiques se sont bel et bien améliorées, notamment en ce qui concerne le déficit de la balance commerciale.

Ce déficit s’est établi à -550,6 millions de dinars jusqu’à fin janvier 2024 contre -1.095,4 MD en 2023, avec un taux de couverture en hausse de 8,1 points passant de 82,2% à 90,3%.

Selon les chiffres publiés, ce mardi, par l’INS, les exportations ont augmenté de 2,1% (contre 21% en janvier 2023). En revanche, les importations ont baissé de 7,1% (contre une hausse de 9,6% en janvier 2023).

 

Écrit par: Meher Kacem



0%