A la une

La BERD a investi 213 millions d’euros en Tunisie au titre de 2023

today26/01/2024 30

Arrière-plan
share close

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a inves=i 213 millions d’euros (l’équivalent de 717 millions de dinars) dans huit projet en faveur de la Tunisie, en 2023. Près de 80% des investissements concernaient le secteur privé et 50 % des projets étaient inclusifs, indique la BERD sur son site.

En 2023, la banque a lancé avec l’Autorité tunisienne de l’investissement (TIA), une plateforme nationale d’investissement, qui est un guichet unique pour les investisseurs. L’objectif étant d’améliorer l’écosystème d’investissement, d’attirer les investissements directs étrangers et de créer des emplois.

Dans la région Méditerranée méridionale et orientale (SEMED), qui est composée de la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie, le Liban et le Maroc, la banque européenne a réalisé plus de 2 milliards d’euros d’investissements dont 93% étaient orientés vers le secteur privé. Ces investissements ont concerné notamment 42 projets.

L’Égypte a obtenu la part du lion en matière d’investissements provenant de la BERD, attirant ainsi 1,3 milliard d’euros en 2023, dont 96 % sont destinés au le secteur privé. Au Maroc, l’institution financière européenne a investi 391 millions d’euros dans 15 projets. La part des investissements du secteur privé a atteint un niveau record de 93% en 2023, tandis que 47 pour cent des projets étaient inclusifs.En Jordanie, la Banque a fourni 62 millions d’euros dans 16 projets , dont 61% dans le secteur privé et 45% dans les infrastructures durables.

La région SEMED dans son ensemble a continué de bénéficier d’un soutien important de la part des donateurs, notamment de l’UE, du Fonds vert pour le climat, du  compte multi-donateurs pour la région SEMED , du mécanisme mondial de financement concessionnel, du Compte multi-donateurs pour la région réunissant des pays comme l’Australie, la Finlande, la France,  l’Allemagne, l’Italie  et les Pays-Bas ainsi que d’autres donateurs bilatéraux et multilatéraux.

TAP

Écrit par: Sarra Ben Omrane



0%