Actualités

La SNCFT déplore un manque de 100 mille dinars par jour dans ses recettes

todayoctobre 6, 2022

Arrière-plan
share close

La société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) a publié, le 6 octobre 2022, un communiqué indiquant que l’activité des trains transportant le phosphate et les marchandises dans les zones de Sfax, de Gabès et de Gafsa était entravée. Ceci est la conséquence du refus des conducteurs de trains dans ces zones d’assurer leur travail, ce qui a eu un impact sur les lignes reliant Sfax à Gabès.

La société a indiqué que ces mouvements, qui ont commencé mercredi 28 septembre, se sont faits sans préavis comme cela est de coutume dans les mouvements syndicaux. Les contestataires réclament la réactivation de la ligne 13 entre Sfax et Metaloui et dont la fermeture entrave l’activité de transport des passagers tout en augmentant le coût du transport du phosphate en exploitant la ligne 21. Ils réclament également que la quantité de lait allouée aux employés qui travaillent dans le sud soit doublée, l’augmentation de la valeur des tickets restaurant et la réintégration des employés renvoyés.

La SNCFT a ajouté qu’elle a reçu une motion comportant les revendications des protestataires de la part de l’union régionale du travail de Gafsa en date du 30 septembre 2022, suivie d’une autre en date du 3 octobre 2022 de la part de l’union régionale du travail de Sfax.

La société a ajouté avoir dialogué avec les syndicats au sujet de plusieurs de ces points depuis le mois de juin 2022 et qu’ils ont été intégrés dans un PV commun avec les membres de la fédération générale des chemins de fer. Il a également été convenu de préparer les dossiers nécessaires pour la réintégration des employés renvoyés et de les présenter au conseil d’administration au courant du mois d’octobre 2022.

La SNCFT a invité ses employés à privilégier l’intérêt général et le traitement positif précisant que la direction générale est prête à réaliser les revendications des syndicalistes dans la mesure du possible. La société ajoute que sa direction générale a proposé de tenir une réunion entre les parties concernées pour examiner les revendications, mais la partie syndicale a choisi de reporter la réunion à une date ultérieure.

L’entreprise précise que ces mouvements syndicaux coûtent à la SNCFT la somme de près de 100 mille dinars par jour sans compter les pertes au niveau national.

Écrit par: Asma Mouaddeb


Article précédent

Actualités

Journée spéciale Express FM « Digiday » 20 octobre 2022

Depuis plusieurs décennies, nous assistons à une forte incitation des économies les plus avancées à la création d’entreprises innovantes, ainsi qu’à l’émergence croissante de start-ups dans l’économie du numérique ou des industries de l’informatique. Ainsi, la mise en place d’un écosystème favorable à leur expansion est devenue un impératif de compétitivité. La transformation digitale est en train de toucher l’économie dans son ensemble. De nouvelles politiques industrielles sont mises en […]

todayoctobre 6, 2022

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%