Actualités

Le FTDES appelle à protéger les droits des immigrés en France après l’adoption de la nouvelle loi sur l’immigration

today25/12/2023 7

Background
share close

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a appelé, lundi, les autorités à tout mettre en œuvre pour protéger les droits des immigrés en France après l’approbation d’un nouveau projet de loi sur l’immigration qui leur est hostile, exprimant son inquiétude quant à la situation des immigrés tunisiens en France.

Dans un communiqué, le FTDES a souligné l’importance de la solidarité entre les peuples, les forces civiles et syndicales pour faire face aux politiques de discrimination, de haine, de détention et d’expulsion des immigrés, adoptées dans les politiques migratoires en France et dans toute l’Europe, expliquant que le Parlement français a approuvé le 20 décembre le nouveau projet de loi sur l’immigration, qui promeut la haine des immigrés, les traite de manière discriminatoire et menace la condition de tous les Tunisiens immigrés en France et pas seulement les migrants irréguliers.

Il a souligné que cette loi conditionne l’assistance sociale de manière à ce que les enfants d’immigrés n’obtienne pas systématiquement la nationalité et impose une caution aux étudiants étrangers lors de l’inscription dans les universités, outre le durcissement des conditions de regroupement familial. « Cette loi peut refuser le titre de séjour et la déchéance de la citoyenneté » précise encore le FTDS.

Le Forum a déclaré qu’à travers cette loi, la France s’écarte une fois de plus des accords internationaux liés aux droits de l’homme, dont elle est une partie active, et des accords bilatéraux en matière de libre circulation, et viole les concepts et les principes de protection, d’égalité et de dignité pour toutes les personnes, quelle que soit leur nationalités, leur origine, leur couleur de peau ou leur religion.

Le FTDES a dénoncé la poursuite de la coopération entre la Tunisie et la France, dans ce climat de discrimination et de haine envers les immigrés, qui « pourrait légitimer les abus contre les migrants tunisiens et les expulsions massives », selon le même communiqué.

TAP

Written by: Sarra Ben Omrane



0%