A la une

Liberté de la presse : la Tunisie monte dans le classement mondial, malgré la baisse de son score

today03/05/2024 20

Background
share close

Le monde fête ce vendredi 3 mai la Journée mondiale de la liberté de la presse. Une fête qui intervient dans un contexte de plus en plus difficile pour les journalistes dans le monde entier.

Selon le Classement mondial de la liberté de la presse 2024 de Reporters sans frontières, la Tunisie doit se contenter d’une piètre 118ème place sur 180 pays, derrière le Brunei, le Zimbabbwe ou encore le Paraguay, le Mali et le Togo.

La Tunisie a certes gagné trois place dans le classement (121ème en 2023), mais a vu son score général baissé de 50,11 à 49,97. Cette baisse est due, notamment, à celle des indicateurs politique (58,13 en 2023 contre 48,04 en 2024) et sécuritaire (54,6 en 2023 contre 50,92 en 2024).

Les journalistes palestiniens couvrant Gaza honorés

Par ailleurs, les journalistes palestiniens couvrant Gaza ont été désignés lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2024, sur recommandation d’un jury international de professionnels des médias.

Le Prix UNESCO/Guillermo Cano rend hommage chaque année au courage des journalistes qui font face à des circonstances difficiles et dangereuses. « Ce Prix nous rappelle encore une fois cette année l’importance d’une mobilisation collective afin que les journalistes, partout dans le monde, puissent continuer à mener leur travail essentiel d’information et d’enquête », a souligné Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO.

Le conflit actuel à Gaza a des conséquences graves pour les journalistes. Depuis le 7 octobre 2023, l’UNESCO a condamné et déploré la mort dans l’exercice de leurs fonctions de 26 journalistes et professionnels des médias, sur la base d’informations fournies par des ONG internationales partenaires. L’Organisation poursuit l’examen de dizaines d’autres cas.

Written by: Meher Kacem



0%