A la une

L’Intelligence artificielle générative est aujourd’hui indispensable pour l’entreprise (TABC)

today28/01/2024 157

Arrière-plan
share close

«L’Intelligence artificielle générative (IAG) est aujourd’hui indispensable pour l’entreprise puisqu’elle fait gagner du temps et augmente la productivité», a souligné, samedi, Mondher Khanfir, vice-président de TABC (Conseil d’affaires tuniso-africain).

Dans une déclaration à l’agence TAP en marge d’une conférence débat organisée à Tunis sur « l’IA générative au Service de la Prospection et du Développement des Échanges Commerciaux en Afrique », Khanfir a expliqué que l’IAG est le dernier progrès dans l’utilisation des réseaux de neurones artificiels.

«Il s’agit d’une machine qui peut traiter des données et raisonner comme un être humain», a-t-il dit, relevant la nécessité d’intégrer cette pratique dans le mode de management des entreprises pour gagner du temps, du terrain et accélérer la présence des opérateurs économiques tunisiens en Afrique.

Selon le vice-président de TABC, grâce à l’IAG, l’étude de marché qui se fait en 6 mois, peut se faire en 3 minutes seulement.

Pour sa part, Razi Miliani, vice-président de l’association africaine des distributeurs pharmaceutiques et CEO de Cogepha (Comptoir général pharmaceutique) a indiqué que l’IAG est une nouvelle révolution technologique comparable à la révolution de l’imprimerie ou à la révolution industrielle mais son impact peut être encore plus important puisqu’elle va détruire beaucoup d’emplois.

«Cette nouvelle technologie va, en effet, faire disparaître plusieurs métiers puisque de nombreuses fonctions peuvent être assurées aujourd’hui par la machine », a-t-il déclaré à l’agence TAP.

Selon l’intervenant, cette technologie présente plusieurs opportunités mais, aussi, plusieurs menaces comme les cyber-attaques et il est donc important de réfléchir ensemble (secteurs public et privé) pour savoir comment en tirer profit avec les moindres dégâts.

« Avec l’IAG, il est possible d’élaborer une stratégie marketing, de comparer des documents, d’analyser des photos et bien d’autres tâches et ce, en quelques minutes», a-t-il noté, ajoutant qu’«aujourd’hui, je peux prendre des photos de mon entrepôt et recevoir une analyse complète et des recommandations en quelques clics »…. »Un jour de travail en IAG équivaut à 50 jours de travail physique ».

A noter que la conférence débat s’est tenue en marge de l’organisation de l’assemblée générale ordinaire et de l’assemblée générale extraordinaire de TABC.

TAP

Écrit par: Sarra Ben Omrane



0%