A la une

Najib Hachenna : Est soumis à la loi algérienne, toute personne qui franchit illégalement les frontières, abstraction faite de son statut social et de sa qualité politique!

today31 août 2021

Arrière-plan
share close

Najib Hachenna, ancien ambassadeur, s’est exprimé aujourd’hui, mardi 31 août 2021, sur l’échange du réfugié politique algérien Slimane Bouhafs contre le fondateur de Qalb Tounes Nabil Karoui. Un échange réglementé par les conventions d’entraide judiciaire entre la Tunisie et l’Algérie, d’après lui,  notant que cet accord s’inscrit dans une conjoncture bien exceptionnelle marquant les deux pays.

Au micro de Walid Ben Rhouma, il a indiqué que quiconque qui enfreint la loi sera  sanctionné, et ce, abstraction faite de sa qualité politique, tant qu’il a franchi illégalement les frontières algériennes.

De surcroît, il a rappelé que Nabil Karoui a fait l’objet d’une affaire en Algérie, en relation avec la chaîne télévisée Nessma, soulignant que cette affaire est en cours d’instance, et pourrait éventuellement être poursuivi de nouveau à cet effet devant la justice algérienne.

Et d’ajouter que la coopération sécuritaire tuniso-algérienne doit être saluée dans la mesure où la sûreté nationale des deux pays est interdépendante. En effet, tout péril menaçant l’un des deux pays, aura des répercussions sur la sûreté de l’autre et vis versa.

L’invité de l’émission Expresso a enfin avancé que la région sera un théâtre de conflit et d’instabilité politique et sécuritaire en raison des récentes découvertes du gaz naturel.

Rappelons que le substitut du procureur de la République près du Tribunal de première instance de Kasserine, Chaouki Bouazzi, a confirmé hier soir, lors de son passage dans l’émission 18-20, qu’une personne avait aidé les frères Karoui à quitter clandestinement le territoire tunisien vers l’Algérie.

 

Écrit par: Islam


Article précédent

A la une

Faouzi Abderrahmen : Il ne faut pas diaboliser le tissu économique tunisien

Faouzi Ben Abderrahmen, ancien ministre et activiste politique, a déclaré aujourd’hui, mardi 31 août 2021, lors de sa présence dans le programme Expresso, qu’il ne faut pas “diaboliser le tissu économique national”, précisant que l’économie de rente existe bel et bien en Tunisie et doit être réglementée par l’Etat. D’ailleurs, selon ses dires, “les entreprises étatiques sont aussi rentières”, saluant ensuite la campagne de lutte contre la corruption entreprise par […]

today31 août 2021


0%